Interview
Du 17 nov 2021
au 17 nov 2021

LA PENSEE POSITIVE, CA MARCHE !

Coquin ce Gérard Pertusa, ou plutôt ce moderne Démosthène qui joint l'acte à la leçon. Une leçon que les wokistes n'apprécieraient peut-être pas, quoique le consentement semble complet. Sur le papier. Une participation audacieuse à l'appel à l'écriture monBestSeller : Rencontre
La contribution de GerardPertusat à l'appel à l'écriture monBestSeller : RencontreLa contribution de GerardPertusat à l'appel à l'écriture monBestSeller : Rencontre

Ca faisait longtemps que tout allait de travers pour Amélie. Aussi les assertions péremptoires de l’animateur du séminaire New Age sur la pensée créatrice, la laissaient-elle perplexe. Ses moues dubitatives n’échappèrent pas à l’œil de lynx du bouillant orateur. Son discours enflammé terminé, il la prit à part. Le ton persuasif et le charisme de ce moderne Démosthène ébranlèrent la charmante Amélie. Et quand ce champion de la positive attitude lui expliqua que c’étaient justement ses doutes qui s’opposaient à l’avènement d’une nouvelle vie, Amélie reçut cette réflexion comme une véritable révélation ! Sa déprogrammation négative, prérequis indispensable à un changement d’existence radical, avait commencé.

Au bout de trois heures d’écoute passionnée, Amélie se sentait passablement déprogrammée. Son « tuteur » (c’est ainsi qu’il voulait être considéré) estima lui aussi que son subconscient était maintenant prêt à recevoir de bonnes graines, autrement dit de bonnes pensées. D’ailleurs, à propos de graines, cet émule de Leibnitz, une référence en matière d’optimisme, proposa à Amélie sa première expérience constructive. Mise en confiance, elle accepta donc de passer une nuit avec son séduisant mentor.

Le lendemain, définitivement convaincue des bienfaits de ces merveilleux préceptes, Amélie décida d’investir ce qui lui restait d’économies dans le cours complet de ce remarquable pédagogue. Ce dernier, lorsqu’il déposa le chèque à sa banque, conclut qu’une fois de plus la pensée positive avait prouvé son efficacité.

 

 

 

19 CommentairesAjouter un commentaire

@Edmond D. Merci Edmond pour ces dernières précisions éclairantes.

Publié le 22 Novembre 2021

@Gérard Pertusa
Exact. Le wokisme veut défendre des nobles causes : combattre racisme, sexisme, homophobie etc, mais ses outils sont à la fois le vocabulaire et l'Histoire et comme l'Histoire a principalement été écrite par le vainqueur… comme dit la citation : "ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent l'histoire", elle a été écrite par l'Homme blanc occidental. C'est un fait. Il s'agit donc, de la part de ce mouvement, d'abattre ce vainqueur et ainsi, ce mouvement tombe lui-même dans le piège du racisme, de l'ostracisme, du radicalisme, de l'exclusion, etc. Il tombe dans le piège de la fausse tolérance qui est en réalité de l'intolérance et de la destruction de ce qui le précède. Faire table rase du passé pour construire un autre avenir ! Ils sont dans l'exclusion avec pour seul motif une bien-pensance qu'ils ont défini eux-mêmes et donc qui ne peut être contredite (d'après eux). Cela s'appelle le totalitarisme et les re-formateurs d'esprits sont à fuir, quels qu'ils soient. Apprendre à penser soi-même est le b.a-ba de la liberté, de la démocratie et cela ne peut pas se faire en ignorant l'Histoire.

Publié le 22 Novembre 2021

@Edmond D. Je comprends mieux à présent ! Mais le "wokisme", ne serait-ce pas plutôt ce courant de pensée étasunien qui veut changer le vocabulaire que ses partisans trouvent trop genré ? Ainsi en France , où nos compatriotes wokistes voudraient imposer, entre autres, un troisième pronom personnel, "iel" en l'occurrence, en lieu et place de il ou elle, pour ne parler que de cet exemple là. Ces personnes se posent en défenseurs des minorités quelles qu'elles soient, mais elles tomberaient dans les mêmes travers qu'elles dénoncent : racisme, sexisme, intolérance en général.

Publié le 21 Novembre 2021

@Gérard Pertusa
Je réponds à votre question sur « posséder le passé ».
On le voit bien actuellement : ceux qui veulent prendre possession de notre pensée (cette fois-ci, ce n’est pas une pensée positive, mais le « bien penser ») ont besoin de rayer de l’Histoire certains mots, certains faits historiques, faire disparaître des personnages marquants en retirant leur nom aux rues, en déboulonnant des statues. Il s’agit là de prendre possession de notre cerveau et de nous servir une autre Histoire que celle qui a existé. Mais comme nous ne sommes pas dans « Retour vers le futur » et que nous n’avons pas non plus un HG Wells sous la main, alors, pour créer cette « faille spatio-temporelle » qui change le passé et donc l’avenir, il n’y a qu’un seul moyen : changer l’Histoire passée par le moyen décrit auparavant. Ainsi, ces tenants de la nouvelle pensée (appelons-les « wokistes ») veulent prendre le pouvoir dans l’avenir en « transformant » le passé et donc « posséder le passé ».
Votre personnage s’empare de la pensée de sa « victime » (car c’en est une !) en lui démontrant qu’elle pensait mal avant… et pourquoi ? À cause de sa pensée négative (qu’il aura lui-même défini comme pensée négative, sans vraiment, sans doute, le démontrer). Et il en retire quoi ? Il la b…  et se fait payer, en plus !
Aujourd’hui, ces tenants de la nouvelle pensée, le wokisme, tentent de nous retourner le cerveau, nous apprendre que nous sommes le résultat d’une mauvaise Histoire et que pour nous améliorer, il va falloir apprendre à oublier cette Histoire, la déconstruire. Eh oui ! tout cela s’apparente bien à la secte, à du lavage de cerveau. Donc, méfiance. Mais ceci n’est que mon point de vue.
ED.

Publié le 21 Novembre 2021

@ESTHER-DAVIDE Bonjour ou bonsoir Esther. Vous avez raison de dire que le coaching est à la fois un fléau et un outil de progression. Il peut aider tout en rendant addict ! Mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. Il ne faudrait pas passer à côté de quelque chose de vraiment efficace, qui pourrait réellement nous permettre de nous améliorer et d'améliorer notre vie. Mais nous devons reste vigilants afin de ne pas tomber dans le piège du mimétisme et de la dépendance. Gardons les yeux grands ouverts pour éviter l'hémorragie financière et d'éventuels dégâts psychologiques. Ne devenons pas des "émules" (signification étymologique de Amélie) soumis et admiratifs. Mais tout ceci reste risqué et délicat. Apprendre à penser par soi-même est un long et laborieux cheminement, tout comme l'apprentissage de l'humour qui sait si bien nous mettre à distance et panser d'éventuelles plaies. Bien à vous, Esther.

Publié le 20 Novembre 2021

@Edmond D. Bonsoir Edmond. Tout d'abord merci de votre long et intéressant commentaire. Mais non, je n'ai pas du tout choisi ce prénom en pensant au site de la CPAM, AMELI en l'occurrence. Ce site ne devait d'ailleurs pas être en place quand j'ai rédigé ce petit texte satirique. J'avais choisi ce prénom pour sa signification étymologique : "Emule" ! Mais c'était bien pensé de votre part. Pas de métaphore non plus de ma part, et là encore bravo pour votre imagination malicieuse. Etre un beau parleur ne suffit pas pour fasciner les autres, il faut aussi du charisme, et j'en prête beaucoup à ce douteux personnage. Pour conclure, j'aimerais savoir ce que vous entendez par "posséder le passé". Bien à vous "ED".

Publié le 20 Novembre 2021

@Gérard Perfusa Bonjour, vous allez bien j'espère. Vous touchez du doigt une réalité qui me donne froid dans le dos, depuis quelques mois. Mi fléau, mi outil de progression, le coaching crée pour ce que j'ai pu constater, beaucoup plus de dépendance des "coachés" envers le "coach". On se retrouve alors dans une situation où la personne qui suit le coaching, s'affranchit certes de certains caractères destructifs, de personnes toxiques, etc., mais elle n'est pas capable de réfléchir par elle-même. L'essence de sa personnalité est totalement calquée sur les mots, les attitudes impulsés par le coach. Et quand survient la DESILLUSION, c'est ...

Publié le 20 Novembre 2021

Ceux qui possèdent les mots, le vocabulaire, possèdent la pensée, détiennent le pouvoir.
Ceux qui possèdent le passé possèdent l’avenir.
C’est ainsi que procèdent les gourous depuis toujours : par la magie du vocabulaire, ils vous font croire tout et n’importe quoi jusqu’à l’instant où vous passez du stade du convaincu à celui d’adepte. Et tout leur devient permis.
Par la magie de la possession du passé, ils se façonnent un avenir de toute puissance. Et pour cela, ils n’hésiteront pas à déconstruire une vie ou, plus largement, au niveau d’une société, à déboulonner une statue, rayer des noms des livres d’histoire, rebaptiser des rues… et si la « chose » disparaît des livres et des rues, c’est qu’elle n’a pas existé. Comme dans la chanson de Serge Lama, « Souvenirs, attention, danger ».
Gourous et wokistes, même combat.
ED.
Petit PS : en lisant vos commentaires avant même d’avoir lu votre texte, j’ai cru que vous alliez nous parler de l’argent de l’État et de ses administrations (URSSAF, impôts), d’autant que votre « héroïne » se prénomme Amélie (AMELI). Où alors, il y a là une métaphore : votre animateur « baise » l’Assurance maladie !

Publié le 20 Novembre 2021

@Eva Verna "Et ils eurent beaucoup de petits coaches". Enfin, rien de moins sûr. C'est un coach qui doit beaucoup papillonner je pense !

Publié le 18 Novembre 2021

@Trisha E. Effectivement Trisha, il s'agit d'une double satire. Mais reconnaissez que c'est un coach honnête, tout du moins vis à vis des impôts et de l' URSSAF, puisqu'il accepte les chèques ! Merci de m'avoir lu et commenté, Trisha.

Publié le 18 Novembre 2021

@Boris Philipps Merci Boris pour l'intérêt que vous avez porté à ce petit texte.

Publié le 18 Novembre 2021

@Fabricio Une fable, pourquoi pas ? Je n'y avais pas pensé. De toute façon mon texte ne m'appartient plus ! Merci Fabricio pour votre commentaire.

Publié le 18 Novembre 2021

@Eva Verna Oui !!! Si la petite graine qu'il a plantée se développe ;-)))

Publié le 18 Novembre 2021

@Trisha E....Et dont le ventre grossit

Publié le 18 Novembre 2021

Le principe des vases communicants ! J'aime beaucoup cette double satire de ces coaches en développement personnel qui ont trouvé un excellent filon, ces derniers temps, pour s'engraisser, et de celle de ces personnes crédules dont le compte en banque s'amaigrit.

Publié le 18 Novembre 2021

Bravo, @Gérard Pertusa, pour ce texte aussi court que dense et grinçant !
Cordialement.
Boris.

Publié le 18 Novembre 2021

Comme une fable. à nous de construire la moralité.
et pour un texte si court je dirai juste:
le choix des mots vaut mieux qu'un long discours ... à moins de vouloir exploiter les gens tel un orateur!
juste Bravo.

Publié le 18 Novembre 2021

@MalôLucy L'espoir fait vivre, dit-on ! Merci de votre commentaire MalôLucy.

Publié le 18 Novembre 2021

Un chèque et une Amélie... effectivement ca a payé pour lui. Esperons que ca paye pour elle aussi ;)

Publié le 17 Novembre 2021