L'incroyable talent de Robert Gourgues

174 pages de JEROME FOUQUET
L'incroyable talent de Robert Gourgues JEROME FOUQUET
Synopsis

Et si le Boléro, l'une des œuvres classiques les plus jouées dans le monde était la plus grande imposture de l'histoire de la musique ?
Et s'il n'avait pas été écrit par Maurice Ravel mais par Robert Gourgues, un obscur compositeur basque ?
Cette information changerait-elle la face du monde ?
Peio, Hugo et François, 3 trentenaires déclassés qui ont découvert la supercherie, un siècle plus tard, se battent ardemment pour rétablir la vérité....
…à moins qu'il ne s'agisse d'une vaste fake news destinée à détruire le mythe que beaucoup jalousent ?

Publié le 09 Novembre 2021

Les statistiques du livre

  36 Classement
  373 Lectures 30 jours
  1194 Lectures totales
  -4 Progression
  78 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @jbtanpi
Un grand merci pour votre belle critique. Je suis très heureux que vous ayez apprécié et trouvé le propos original. Si cela a pu vous rappeler un peu de la musique que vos parents écoutaient, j'en suis ravi également. Je prends note de vos conseils.
Amicalement
Jérôme

Publié le 17 Janvier 2022

@Mondebeau
Gourgues a découvert le boléro en rêve.
Ravel le lui a subtilisé :)
belle journée
Jérôme

Publié le 17 Janvier 2022
5
Votre récit très original est rythmé par le boléro de Ravel (et le coton-tige), et assez éloigné des actualités rabâchées par les médias d'aujourd'hui. Paradoxalement, c'est peut-être ce qui m'a poussé à lire votre livre jusqu'au bout. En effet, je m'intéresse à la musique (populaire) de l'époque de Ravel. Celle qui a fait danser mes parents (tangos, boléros, rumbas...) et sur laquelle j'ai dansé moi aussi il y a plus de 50 ans. Vos personnages sont attachants et bien typés, le rythme est soutenu, la structure implacable et vos dialogues percutants. Votre roman est très bien documenté. Peut-être un peu trop car un excès de détails risque de rendre la lecture plus difficile à certains lecteurs, notamment ceux qui sont âgés et dont la vue baisse. Pour la même raison, je préfèrerais une typographie plus aérée (par ex. en séparant les scènes par un saut de ligne). La morale de votre histoire pourrait être : la force de la farce. La morale de cette morale nous invite à réfléchir sur les conséquences d'un mensonge. Cet énorme canular et les situations hilarantes et imprévisibles qu'il provoque me paraît bien plus efficace (et agréable à lire) qu'un traité de philosphie. Bravo !
Publié le 09 Janvier 2022

Ravel à découvert le Boléro en rêve.

Publié le 21 Décembre 2021

Bonjour @Marie Declèves
merci pour votre beau commentaire très encourageant qui me va droit au coeur.
Je suis assez d'accord avec vos critiques sur mes personnages, ils pourraient être plus sympathiques. Votre idée de fin est intéressante, j'ai hésité à suivre cette voie pour tout dire mais peut être faut-il que je reconsidère la chose ?
Je suis très heureux que vous ayez aimé ce livre malgré certains défauts.
Je vais réfléchir à vos suggestions et le retravailler éventuellement.
Merci encore pour votre retour franc et précis.
Amicalement
Jérôme

Publié le 06 Décembre 2021

Le thème est original, c’est bien écrit, le ton est léger, humoristique et le rythme est parfait. Tout est réuni pour un roman exceptionnel… Cependant, les personnages principaux ne sont pas franchement sympathiques : de jeunes nantis, voire profiteurs, décident comme dans « Les Copains » de Jules Romains de créer une énorme fumisterie.
Le sujet est génial, étayé par de super connaissances en solfège et en histoire de l’art. La fake news avant l’heure tourne mal, le canular de départ cherchant à se moquer d’une société bourgeoise basque friquée et inculte devient une légende incontrôlable qui échappe à ses créateurs.
Cette mystification tient formidablement le pavé. Dommage que la fin, en happy end à l’américaine, clôture le récit d’une façon si classique…
Peut-être aurait-il fallu, mais ce n’est qu’une suggestion, qu’après avoir tiré les leçons de ce premier ballon d’essai, les héros envisagent de se lancer dans un nouvel épisode de leur créativité destructrice (littérature, peinture ou toute autre activité artistique) ! Rien ne semblant pouvoir leur résister.

Publié le 06 Décembre 2021

Bonjour @Raphaël M, merci pour ce premier retour et cette première note encourageante.
Pourriez-vous préciser les personnages qui sont des clichés à vos yeux et les conventions dont vous parlez afin que je puisse mieux comprendre votre retour.
Merci et bonne continuation
Amicalement
Jérôme

Publié le 27 Novembre 2021
4
L’idée est vraiment bonne, et on a envie d’y adhérer les yeux fermés. Enfin presque, car vraiment il y a un peu beaucoup de conventions, d’idées un peu toutes faites, de personnages qui à être un peu tout noir ou tout blanc, sont un peu caricaturaux, ce qui fait que ça manque de finesse. C’est dommage, on s’en moque que les amis des parents soient des clichés, que la serveuse apporte des plats basques spécialité de l’endroit (évidemment !), votre sujet mérite plus d’originalité je trouve, moins de conventions. Cela dit, 4* sans hésiter pour votre idée et votre pays (que j’aime !).
Publié le 24 Novembre 2021