Bavards et Sourds

284 pages de Olivier Mazalibran
Bavards et Sourds Olivier Mazalibran
Synopsis

Benjamin, étudiant comme il en existe des milliers dans la capitale, vit au rythme paisible des examens et des saisons ; il est exactement ce qu’il doit être, jusqu’à sa rencontre avec une jeune fille énigmatique qui va bouleverser sa vie et ses repères.
Au fil de leur histoire, au début des années 2000, l’auteur nous fait entrer dans une vision lucide, tour à tour tendre et cruelle, de notre société.

Publié le 08 Avril 2022

Les statistiques du livre

  9 Classement
  998 Lectures 30 jours
  1384 Lectures totales
  +4 Progression
  0 Téléchargement
  8 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@hub007
Génial ! Génial que vous ayez aimé à ce point, et génial de se sentir "compris" ainsi...
Immense merci pour votre commentaire.

Publié le 16 Juin 2022
5
Les milles et uns soubresauts de l'âme d'un jeune étudiant Parisien. A cet âge tout est décuplé et très bien rendu par l'auteur. Des moments de joie, d'errance, de peine, de mélancolie et même de profonde tristesse pour ne pas dire plus. Mais au milieu toujours des clins d'oeil inattendus à la vie, des réflexions décalées, poétiques et, ou, profondes, qui m'ont touché et bien souvent fait sourire et quasiment systématiquement fait réfléchir. Tenez, voici par exemple avec quoi l'auteur nous cueille à froid dès la première page: "les larmes qui ne coulent pas sont des briques. Elles montent un mur, le coeur derrière" Je recommande chaudement à ceux qui veulent laisser leurs pensées s'échapper.
Publié le 15 Juin 2022

comment être sourd et bavard en même temps!

Publié le 15 Juin 2022

@DoudeKaer
Un grand merci pour votre commentaire positif !
Content que vous ayez aimé.
C'est vrai que les gens sont bavards : "Voyez comme ils parlent sans arrêt, tous. Regardez l'humanité, cette base-cour, ces oies, ces poules, ces dindes"...
Bavards et sourds...
Ce qu'il nous manque, c'est le silence...
C'est mon dilemme permanent : comment écrire sans ajouter de la cacophonie au monde ?

Publié le 11 Juin 2022

J’ai eu un peu de mal au début avec ce Benjamin amorphe dans la chaleur de Paris, mais avec l’entrée d’Amélie en scène, ce qui arrive très vite, le tableau change complètement, et Benjamin se métamorphose.

Où les écrivains trouvent-ils l’envie et l’énergie de mettre tout ce soin dans la description des réflexions intimes de leurs personnages, de leurs conversations, de leurs émotions?

Le roman est bien enlevé, les rebondissements sont inattendus. Certaines conversations sont un peu longues à mon goût, mais on réfléchit sur l'esprit, l'orgueil, l'amour et les personnages sont attachants. Tout cela donne un petit coup de jeune à la lectrice que je suis, qui n'est pas mal venu.

Accessoirement, on se marre, effectivement. Bonne lecture!

Publié le 07 Juin 2022

@Louis Morot
Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mon roman et que vous notez 4*, mais il serait vraiment bien d'en terminer la lecture (env. 200 pages) pour vous faire un réel avis, plutôt que d'en faire d'aussi longs extraits sur les 25 premières pages, qui - hors contexte - peuvent effectivement sembler "bizarres".
Je suis certain qu'il ne vous aura pas échappé que le titre 'bavards et sourds' peut avoir une signification par rapport à ce que vous ressentez / pressentez dans ces premières pages.
Prenez le temps.
Bonne fin de lecture !

Publié le 05 Juin 2022

@Alicia R.
Un grand merci à vous surtout. Très touché que mon roman vous ait touché + fait rire. Que demander de mieux ? Grand merci.

Publié le 05 Juin 2022
4
Le narrateur et ses interlocuteurs ont des dialogues, des comportements bizarres et improbables, qui donnent lieu à des discussions marrantes, décousues. Page 15 : "Ses seins sont vraiment d’un volume honorable et en plus ils se tiennent bien". Le drôle de coquin, de chaud lapin donne avec un certain talent dans le registre de la sensualité en parvenant parfois à ne pas être vulgaire et à faire de belles descriptions physiques à la fois fines et harmonieuses. Page 15 « elle se souviendra toute sa vie de son regard de bête, de sa respiration de plus en plus lente et profonde pour se maîtriser quand elle lui a pris la main et posé sur son sein pour la première fois ». Page 21 « Ont-t-elles de superbes seins ronds et gonflés? Ou bien sont-t-ils trop gros et pendants comme des sacs à graisse, avec des tétons trop larges comme de grosses rustines collées là pour éviter des fuites". Le narrateur est un chaud lapin qui utilise des mots à la fois très choquants, drôles et savoureux. Vous fleurtez avec le politiquement correct. Page 20 « Ou bien si ce ne sont pas des thons, des filles plutôt quelconques qui deviennent des grosses salopes par manque d’amour; « les belles filles, ont-t-elles vraiment besoin de se faire troncher en public à maintes reprises? » .page 24 : «  ce soir je vais me percuter une grognasse dans un sauna". Là c'est dommage car vous donnez dans la vulgarité. Il y a des passages aussi ennuyeux car Il ne se passe pas grand chose, je me serais presque cru dans un épisode "des feux de l'amour" ou de "Sunset Beach" . Page 23 : "ce n’est pas comme ça la drague : on avance à morts couverts, on joue à cache cache ". Bien vu!
Publié le 05 Juin 2022
5
Belle découverte. Sympa de suivre l’évolution du héros. Au début, j'ai trouvé le héros un peu paumé et déjanté, mais il devient vite très attachant, et après avoir fini le livre, mon esprit vagabonde : que va devenir Benjamin après tout ça ? Ce livre m’a touché, et aussi fait rire à plusieurs moments car plein de petites pensées ou situations qui faisaient écho à ma vie. Merci !
Publié le 04 Juin 2022

@Julien Marsan
Merci pour le commentaire qui m'a fait sourire en retour. Content si vous vous êtes "bien marré".

Publié le 18 Mai 2022

ps. super couverture

Publié le 18 Mai 2022

Space, un peu zarb, pas tout au même niveau (ce qui est dommage quand même, il y a des pépites qui pourraient se perdre), mais je me suis bien marré, souvenirs pas si éloignés :)

Publié le 18 Mai 2022