Liberté provisoire : 24 heures - ou, autrement dit : Carnaval en six actes pour conjurer la crise

42 pages
Extrait
de Aleksi Nortyl
Liberté provisoire : 24 heures - ou, autrement dit : Carnaval en six actes pour conjurer la crise Aleksi Nortyl
Synopsis

Un quasi-roman pour se dérider les tripes !
Avec de l'humour, une histoire d'amour écervelée, de la claustration et du carnavalesque, de la bouffe, de la licence, des métamorphoses saugrenues, et pourquoi pas le Père Noël...
Le texte idéal pour se dé-con-fi-ner l'esprit...

Publié le 20 Mars 2022

Les statistiques du livre

  1025 Classement
  43 Lectures 30 jours
  193 Lectures totales
  +232 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Ahah merci @Julien Marsan pour votre commentaire, plein d'éloges (c'est trop)... et d'abandons ! Je vois que le "beef" est resté coincé dans votre gorge. Quand je me relis, je partage parfois votre impression, j'irai vers plus de légèreté la prochaine fois, mais c'était ici l'enjeu, du concentré plus que du dilaté, à lire sans hâte surtout, et propice aux interrogations, élucidations que chacun mène à sa guise. Chacun pêche le poisson qui lui correspond.
Le rapport au titre, patience... L'Acte II vous le dira, vous vous êtes arrêté trop tôt. Ce n'est pas une nouvelle. Une certaine progression et montée en tension étaient nécessaires pour que la machinerie se mette en branle ! Je n'ai pas pu vous retenir certes, mais si vous osez persister, vous pourriez rire beaucoup et de l'action, vous en goûteriez.
Je vous remercie pour votre sueur, vos efforts, vos mots aimables, et reste désolé de ne vous avoir pas comblé ;)

Publié le 26 Avril 2022

J’ai commencé par votre bio. Impressionnante. Et intimidante. J’ai attaqué ensuite les premières pages. Sans faire de jeux de mots, impressionnantes et intimidantes. Déjà la densité, et des mots et de la présentation. Le rapport ensuite entre le titre et ce qu’on lit, where is the beef ? Et enfin, un extrait, toute tentative étant donc vouée à l’échec. Je regrette de n’être pas dans les dispositions pour découvrir votre talent brut et iconoclaste et comme vous le dites, me déconfiner l’esprit. Ah… l’embrigadement…

Publié le 26 Avril 2022