Actualité
Le 07 Jan 2022

Écriture d’un roman : 8 conseils pour retrouver l'énergie d'écrire

Pour la rentrée, beaucoup de nos auteurs peinent à reprendre la plume (les fêtes, l'anxiété latente de cette période troublée). Nous avons pensé qu'il serait intéressant de vous redonner quelques conseils pour vaincre la page blanche, retrouver l'énergie de reprendre vos écrits, là ou vous les avez laissés. Rien de révolutionnaire ici, des "tips", des recommandations pour ne pas céder au syndrome de l'écrivain du nouvel an : la lassitude. Retrouver un nouvel élan d'écriture.
Techniques pour retrouver l'energie et un nouvel élan pour écrireTechniques pour retrouver l'energie d'écrire

Conseil N°1 : Écrire un synopsis de votre livre

Résumer exhaustivement votre histoire sur un ou deux feuillets, c’est retrouver le fil de votre projet, c’est en retracer de manière linéaire les tenants et les aboutissants. Ce n’est pas un plan détaillé ou une composition détaillée de votre roman. C’est son histoire, pour retrouver en quelques lignes objectives pourquoi vous écrivez.
Plus souple qu’un plan, mais plus solide que rien du tout, le synopsis peut être un bon outil pour vous guider, vous relancer et vous éviter les grosses crises de page blanche.

Conseil N°2 : A l’aide de ce résumé, rédiger selon l’inspiration un passage ou une scène qui vous anime et vous motive particulièrement

Ne commencez pas nécessairement par le commencement.
Comme vous vous en doutez le début d’un livre est un enjeu central : premier contact avec votre ouvrage, premières impressions…
C’est pourquoi il ne faut pas en faire une obsession. C'est une source de blocage.

Commencez alors une scène, un espace, une description que vous avez envie de traiter, d’écrire. Ne vous préoccupez-pas de la chronologie, de l’ordre. Consacrez-vous à cette écriture. C’est le goût d’écrire qui importe pour reprendre vos écrits. Retrouver l’élan et la spontanéité.

Conseil N°3 : Relire la scène que vous avez écrite précédemment avant de redémarrer une séance de travail, la re-situer dans l’espace pour continuer à écrire avec cohérence et continuité

Certains auteurs sont enlisés parce qu’ils  qu’ils oublient  la teneur de leur texte, l’esprit dans lequel ils l’ont conduit, souvent parce qu’ils n’écrivent pas assez souvent ou qu’ils ont laissé du temps s’écouler entre deux sessions...

En relisant votre dernier passage, vous saurez ou vous en êtes, Pourquoi ? Comment en êtes-vous arrivé là ? Que font vos personnages ? Pourquoi ? Où vont vos personnages ? Quel est le ton ?

Conseil N°4 : Prendre du recul, laisser reposer

Relisez votre texte, prenez de la distance, réfléchissez aux différentes voies du récit et surtout… ne faîtes rien. Laissez simplement reposer votre esprit, il va travailler pour vous.
Pensez aux idées, aux situations, aux péripéties et aux solutions qui sont apparues un jour, sans raison, et que vous avez laissé de côté. Votre cerveau peut ressasser des bribes d’informations. Prenez simplement le temps de rêver, de vous ennuyer et de ne rien faire.
Vous verrez, les idées réapparaissent, voire fourmillent.

Mais aussi, plus subtil et plus troublant, réfléchissez aux questions que le lecteur ou la lectrice se pose, quelle serait la suite logique des évènements. Le principe, ici est est de structurer l'écriture en répondant à des questions, à prévoir la suite logique ou au contraire la contrecarrer.

Conseil N°5 : Trouvez vos rituels d'écriture

La recette de Colette pour démarrer ses écrits, c’était le papier bleu sans lequel elle ne pouvait prendre son stylo.
Camille Laurens débute ses romans par les deux dernières pages.
Edmonde Charles-roux, elle, ne pouvait se mettre au travail qu’avec des grosses chaussettes en laine toujours du même modèle.
Chaque auteur a ses « trucs » pour trouver son rythme, écrire mieux ou tout simplement trouver l’inspiration.

Vous, ce sera peut-être des pantoufles orange en acrylique ou et un vin chaud, un air de Cole Porter.
Les croyances sont rassurantes
Derrière tous les rituels, il y a une gestion de l’espace d’écriture, des manies structurées qui peuvent se justifier rationnellement. Parfois elles influent sur vos manières d’écrire.
Vous changez de costume, c’est la posture de l’écrivain, la vôtre

Et puis si c’est de la pure superstition est-ce si grave ?

Plus sérieux, en tout cas, ce sont les rendez-vous avec vous-même.

Tôt le matin, tard le soir,
Trois séances : un chapitre,
Une heure chrono tous les deux jours,
Une séance : une scène ou un chapitre…
Tout ce qui est quantifiable est bienvenu. Car devant les objectifs ambitieux qualitatifs et imprécis de la grande littérature, les objectifs quantifiés sont un labeur méthodique vérifiable.
Une manière de se discipliner

Conseil N°6 : Faites autre chose

La créativité a besoin d’oxygène. de musique, de promenade, d’une série, d'une glace.
A vous de trouver ce qui vous détend l’esprit.
Mais attention, fixez cette détente dans un espace-temps à nouveau, sinon cela s’appelle de la procrastination !

Conseil N°6 La mind map ou carte mentale

La mind map est une technique qui vous force à structurer votre pensée tout en stimulant les idées.
Chaque idée en appelle une autre, et vous pouvez commencer un jeu fléché des idées qui se succèdent
Cela donnera une sorte de diagramme qui relie visuellement votre sujet à des concepts, à des mots, à des idées, à des éléments.

Lorsque vous créez une carte mentale, elle vous permet d’enchainer des idées de manière non linéaire, d'importance différente.
Il s'agit en fait de recenser tous les liens qui importent dans un passage ou un chapitre. C'est comme un brouillon sur lequel vous pourrez structurer votre texte pour obtenir une hiérarchie d’une scène ou d’un chapitre.

Conseil N° 7 : Variez votre façon d’écrire et jugez là

Insérez des dialogues, écrivez un paragraphe de façon plus familière, ramassez l’action, évaluez l’utilité d’une description,..
Ce passage est-il bien placé ?. Aide t’il à mieux comprendre les personnages ou l’action ?
Changez de support. Passez au papier, à ordinateur, à l'ardoise magique...
Tout ce qui bouscule votre routine peut participer au redémarrage du processus d’écriture

Conseil N°8 : Ne réfléchissez plus et écrivez !

Un bon remède contre la panne, c’est de vous lancer dans la rédaction de votre histoire, sans réflexion, sans exigence. C’est bon, c’est mauvais, peu importe, le processus est enclenché !
C’est cela qui compte. le simple fait de mettre une phrase sur la page, puis une autre et une autre, permet de lever les obstacles, de se désinhiber et d’amorcer l’écriture.
La recherche de perfection est souvent un frein. Votre autocritique vous paralyse. Et c'est cette dynamique qu'il faut casser.

Une variante : ficher vos personnages, leur attribuer une carte d'identité, prévoir comment ils se comportent, établir les liens familiaux, quelle école ? dans quel environnement ils évoluent ? 
Si cela n’est pas exploitable dans l’immédiat, vous vous donnez néanmoins une chance de reprendre le récit, et de construire beaucoup plus spontanément les enchainements.

Allez, au travail. Puisse ces quelques conseils vous y aider...

12 CommentairesAjouter un commentaire

Merci pour ces conseils.
De mon côté, travailler le plan, lister des idées sur des post-it ou via des sms que je m'envoie puis que je consolide, articuler les intrigues, retravailler le plan, me permet d'écrire ensuite en puisant dans cette source pour créer une histoire et garder le fil.
Je laisse cependant toujours mon imagination ajouter des imprévus : pouvoir surprendre plus encore le lecteur est fondamental à mon sens. L'écriture est un jeu ; la lecture doit en être un aussi. Le lien entre l'auteur et le lecteur est parfois le même que celui du chat et de la souris. Parfois seulement, bien entendu...

Publié le 03 Mai 2022

Fort pertinent tout cela! Être au naturel au fond. Laissez allez sa plume... À condition d'avoir un plan bien établi, mais pas trop rigide. C'est ce que je retiens

Publié le 19 Février 2022

L'équilibre entre rigueur et spontanéité n'est pas toujours facile à trouver, et ces conseils me semblent fort utiles pour y parvenir.
@Lucas Belmont
"Miracle", "mystère", "magie" : voilà une manière de définir l'écriture qui me plaît. Si je n'avais pas la sensation de participer à quelque chose qui me dépasse, écrire ne me passionnerait guère. Bien sûr, il faut connaître et maîtriser une série de règles liées à l'expression écrite, mais quand, fort de ces bases solides, on passe à l'étape de la création, c'est là que surgit bien souvent l'irrationnel, et c'est un plaisir que je souhaite à tout le monde.

Publié le 11 Février 2022

Pour ma part j'écris par période. Lors de ces temps d'écriture/relecture, j'y vais à fond et je ne compte plus les heures (soirs, nuits essentiellement...).
J'ai également remarqué que ces moments coïncident souvent à des phases personnelles douloureuses, d'où l'idée que l'écriture serait, pour moi en tout cas, une espèce d'antidote ou de remède aux maux qui me touchent.
L'écoute de musique, sans paroles le plus souvent, m'aide à trouver l'inspiration du moment même si, au final, la trame de fond principale du récit est déjà tracée.
Mon seul conseil : laissez-vous guider par votre instinct et ne vous forcez surtout pas si l'envie n'est pas là. Il y a des moments où rien ne vient et c'est tout à fait normal ! Il faut que l'écriture reste un plaisir !

Publié le 27 Janvier 2022

Je crois avoir épuisé toutes ces méthodes depuis le début du covid… Je suis une éponge et le mot est faible… Depuis près de vingt-quatre mois, je n’arrive plus à écrire ni à lire. Mon troisième roman, CINÉMA, bloqué net, page 310. Par contre, pour ce qui est des réseaux sociaux où il faut bien le dire je déverse ma colère sur notre actualité, là, aucun problème, un torrent, un fleuve !… Il faut dire que plus procrastinateur que moi, il faut avoir de la volonté… Bon courage à toutes et à tous.

Publié le 26 Janvier 2022

Je rejoins Constantin Malheur le 2ème du nom et le félicite pour son magnifique commentaire, quintessence de tout ce qui est à faire avant même de songer à écrire.
Pour écrire justement... on doit maîtriser sa langue, l'orthographe (ce n'est pas négligeable) et on peut alors envisager un chemin littéraire. Ce chemin demande les éclairages d'usage (lectures, lectures et lectures) mais ce chemin est d'abord une affaire de talent et de vision. Qui ne s'enseignent pas. Qui se travaillent mais ne s'enseignent pas. Qui se développent au cours d'un chemin de vie - un jour seul plein de sens ou une vie entière - dont les obstacles à franchir et la manière de les franchir, que l'on échoue ou réussisse, que l'on soit acteur ou témoin, apporteront à l'heureux élu doué de talent et de vision la densité, la consistance, la matière même d'une dramaturgie imaginée ou non. C'est toute la différence entre écrire une œuvre littéraire et pondre une histoire, entre le voyant et l'artisan. Les conseils pour le premier lui serviront de garde-fous – le voyant parfois s'égare et se perd. Pour le second, d'outils de survie.

Publié le 19 Janvier 2022

@Constantin Malheur2
Tout à fait d'accord, il me semble difficile d'écrire sans lire. C'est comme pour la musique (ceux qui se sont déjà essayé à un instrument approuverons sûrement), l'écoute d'autres musiciens est essentielle pour nourrir sa créativité et s'améliorer. Le tout est effectivement de ne pas se décourager devant la virtuosité des autres!

Publié le 18 Janvier 2022

Merci pour vos précieux conseils

Publié le 17 Janvier 2022

Voilà des conseils qu'il me faudrait suivre, mais parfois, c'est difficile.

Publié le 16 Janvier 2022

Nous avons des périodes de doutes et d'inquiétudes. Merci pour ces conseils qui doivent être adaptés à chaque personnalité

Publié le 14 Janvier 2022

L'écriture est un miracle, et comme tous les miracles elle n'a pas besoin d'explication. Pour d'autres, c'est une école et c'est la discipline qui prévaut. Certains, enfin, ont besoin d'un bout de chaussette ou d'une marque de crayon, un médium qui les rassure et les transporte : la superstition est toujours mère de bonnes intentions, elle valide l'acte. Que tirer de tout cela : c'est un mystère aussi grand que la conscience elle-même et c'est une magie qu'il est préférable parfois de laisser agir sans se poser trop de questions : juste se mettre à sa table et remercier que cela vient.

Publié le 08 Janvier 2022

Merci pour tous ces conseils. c'est vrai qu'il y a toujours des périodes où l'on a moins le temps, moins l'énergie d'écrire et qu'il faut trouver des astuces pour se remotiver. Je vais essayer les vôtres mais déjà, ce qui me rassure c'est que l'existence même de cet article me prouve que je ne suis pas le seul à procrastiner et à avoir du mal à me remettre dans l'écriture d'un texte après l'avoir arrêté pendant des semaines, voire des mois. Merci!

Publié le 07 Janvier 2022