Auteur
Du 07 Jan 2022
au 07 Jan 2022

« Rencontres douteuses de quelques types »

Elles sont loin les "rencontres de troisième type", plus de quarante ans maintenant, "les rencontres douteuses de quelques types" sont beaucoup plus récentes : 2022. Il faut croire qu'elles sont plus dangereuses aussi, car on fait taire leurs témoins. Boris Philips, rescapé, protégé, témoigne en exclusivité de ses aventures sur monBestSeller dont nous renforçons la sécurité dés la parution de cet article.
La participation de Boris Philips à l'appel à l'écriture monBestSeller : "Rencontres"La participation de Boris Philips à l'appel à l'écriture monBestSeller : "Rencontres"

Cela a commencé lors d’une triste nuit, le long d’une solitaire route de campagne. Fatigué par une journée de prospection auprès de viticulteurs du Vaucluse, mon GPS ayant rendu l’âme, je cherchais un raccourci vers l’auberge dont j’avais l’adresse sans le trouver. Attiré par une lueur tombant du ciel, je me dirigeai vers son point de chute.

Une sorte de patate délirante planait à quelques mètres du sol. En dessous, la végétation cramait sans flamme, délimitant un essart. Une ouverture lumineuse entailla la panse du truc, laissant dégouliner une rampe… je LES vis alors pour la première fois.

Grosse tête sur long cou, bras simiesques, le premier faisait penser à un avatar de E.T. recouvert d’une pustuleuse peau verdâtre. L’autre, d’une stature impressionnante, renvoyait à une version gay-pride de Dark Vador par son armure rose et sa cape arc-en-ciel… Des apparences trompeuses ?

Un bidule, sorte de tomate écrasée surmontée d’un cornet acoustique, apparut et leurs trilles, gloussements et autres éructations me devinrent intelligibles. Le volumineux de la tronche parla dans une tessiture proche de la basse profonde « N’aie crainte, Terrien. Nos intentions ne sont pas belliqueuses ! » Son compère enchaîna, en registre contre-ténor façon Klaus Nomi asthmatique « Notre but est de vous étudier et de vous observer en nous mêlant discrètement à vous. » L’excentricité de cette phrase me fit éclater de rire « Ça, vu vos dégaines, c’est pas gagné d’avance ! » L’air se mit à vibrer autour d’eux et ils m’apparurent transfigurés. Le Jedi rose, devenu jeune homme blond dont la musculature cuivrée saillait harmonieusement d’une salopette en denim, cligna de l’œil en souriant « Là… c’est mieux mon chou ? » Mine lugubre et costard de croque-mort en goguette, l’autre lâcha « Nous allons solliciter votre coopération… » Juste avant qu’un rayon me tétanise, je pus remarquer que les ailes de leurs nez battaient suivant un rythme soutenu.

*

De vagues sensations se succédèrent ensuite : j’étais palpé, tripoté sous toutes les coutures ; des aiguilles pompaient mes fluides ; des lames prélevaient des tissus ; mes orifices étaient investis ; des électrodes… Ma seule certitude était que ces examens duraient très longtemps.

*

Lorsque les gendarmes trouvèrent ma voiture à 60 kilomètres du dernier lieu dont j’avais conscience, mes déclarations parurent si extravagantes que je fus emmené à Marseille, au siège régional de la Maréchaussée. Consigné dans une chambre d’hôtel, je reçus pour instructions d’attendre et… de faire un brin de toilette.

Pas du luxe de me laver, tant ma propre odeur en arrivait à m’incommoder. Lors des ablutions, je fis plusieurs constatations. Sauf la barbe de 3 jours couvrant mes joues, toute pilosité avait disparu de mon corps. Une sensation, proche de la détente ressentie après une nuit de plaisir, m’imprégnait. Ma peau portait des traces totalement cicatrisées de piqures et scarifications. Le fondement me cuisait douloureusement… Plus tard, le brigadier qui me rendit mes effets désinfectés m’avertit de l’imminence d’une visite.

Mon interlocuteur – visage bistre et poupin à courte barbe carrée, regard calculateur et moue méprisante – ne me laissa pas placer un mot « Axel Nabella, Cellule Centrale de Renseignement de l’Elysée. Bien tenté, mais perdu ! Stupide le choix de Châteauneuf-du-Pape pour un rapt extraterrestre : un arrêté municipal de 1954 interdit le survol et l’atterrissage d’engins spatiaux sur le territoire de cette commune[1]… » Me tendant une liasse de feuillets imprimés, il reprit « Voici la version que je te conseille de valider : ayant perdu la mémoire lors d’une cuite, tu as inventé un bobard ridicule pour te rendre intéressant. Tu signes et tu te fais oublier ! » Tremblant, je pris le document… ses narines ne cessaient de palpiter.

Paraphant chaque page, je sus que – sauf à mettre ma vie en péril – je me condamnais à un vil mutisme : pas question de révéler que le cauchemar avait réellement commencé, qu’ILS étaient parmi nous et pouvaient prendre forme humaine, surtout que… en dépit de leurs discours pacifiques, ILS finiraient toujours par nous baiser bien profondément !

 

 

[1]   Authentique.

@Boris Phillips,
Je voulais juste ajouter que j'ai bien ri en lisant votre nouvelle. Cette lecture m'a aussi donné envie de revoir les films avec des extra-terrestres. J'aime bien votre style.
En vous souhaitant une bonne journée.

Publié le 15 Janvier 2022

Merci, @Jenie, @Lucas Belmont, @KRYDECE, @lamarque robert de vos commentaires.
Effectivement, "c'est un peu gros" et quelque peu commun... Me croirez-vous si je vous disais que c'est voulu ?
La référence à la série "Les Envahisseurs" m'a paru évidente pour le thème du complot extraterrestre... Même si à l'époque du tournage des 43 épisodes la constituant, la peur du communisme fut la principale motivation du producteur Quinn Martin et du scénariste Larry Cohen.
Surtout, j'ai cherché à me moquer des romans d'anticipation écrits entre les années 60 et 80 par Henri-René Guieu - plus connu sous le pseudonyme de Jimmy Guieu - et parus aux éditions du Fleuve noir. Dans ses bouquins, et suivant un schéma narratif maintes fois répété, cet auteur décrivait l'irrépressible prédisposition éprouvée par des créatures d'outre-espace - de toutes provenances comme d'apparences variées, du moins dans leur état "naturel" - à s'envoyer en l'air avec des terriennes et terriens... Les tendances "particulières" de mes visiteurs ne sont qu'une concession au "goût du jour".
Bref, cette nouvelle n'est surtout pas à prendre au sérieux !
Cordialement et avec humour.
Boris Phillips.

Publié le 14 Janvier 2022

Bon c'est un peu gros quand mème surtout la patate , mais comme on dit plus c'est gros plus ça passe. C'est sur que la majorité ne le croiront pas et c'est bien ça que veulent nos visiteurs présent ou futur. Car dans le contexte actuel ils ne pourraient ètre que des sortes de transformeurs multi cellulaires qui relègue notre science à bien peu.

Publié le 08 Janvier 2022

Bonjour.
Cela commence par une intrigue spatiale prenante qui se atterrit vite sur un terrain caillouteux et boueux pour se terminer en complot toujours valide mais tellement commun. Dommage pour cet atterrissage forcé même si la transparence de notre monde est plutôt opaque qu'il est pertinent de dénoncer.

Publié le 08 Janvier 2022

@Boris Philips Un souvenir de David Vincent, une histoire joliment troussée qui va plus loin qu'un doigt levé :)

Publié le 08 Janvier 2022

@Boris Philips
Incroyable! On cherche toujours à faire taire les témoins. Heureusement que vous êtes là pour témoigner. Je me doutais bien que les extraterrestres se cachaient parmi nous.
Excellente histoire! Une rencontre des plus douteuses.

Publié le 07 Janvier 2022