Auteur
Du 18 nov 2022
au 14 nov 2022

CONFESSIONS INTIMES D’UNE AUTEURE EN DEVENIR

Un billet d'humeur, un billet libre qui traite avec auto dérision de la procrastination, la crainte de publier et la peur d'être mauvais. Entre la volonté d'écrire et l'ensemble des raisons pour ne pas s'y mettre. Il ya Lili qui nous raconte tous ses états, par delà les doutes.
Confession d'une auteure dans un processus d'écritureConfession d'une auteure dans un processus d'écriture

Allez, demain je m’y mets. J’ai toujours une très grande motivation avant de dormir. C’est fou tous ces projets herculéens que je suis capable de déployer au moment même où Morphée vient m’embrasser.

Donc demain, c’est aujourd’hui.
Il est 8h53, j’ai posé une tasse de café brulante sur mon bureau, ouvert une nouvelle page blanche sur mon écran et posé mes doigts sur mon clavier, prêts à partir.

Aujourd’hui, j’écris l’histoire qui va changer ma vie, l’Histoire qui entrera dans l’Histoire ! Une histoire universelle, qui fera l’unanimité, une histoire qui mettra tout le monde d’accord, pour une fois.

Bon…j’ai quand même les yeux qui piquent parce que je n’ai pas bien dormi à cause de cette histoire d’histoire. Est-ce que c’est vraiment le jour idéal pour l’écrire ? Je devrais peut-être faire une petite sieste pour que mes yeux piquent moins.  Non, allez, je dois me concentrer.

Tiens, je n’ai jamais fait attention à mon pot à crayon, c’est incroyable tout le foutoir qu’il y a dedans. On le voit bien en plus, le pot est transparent. Il y a un jeton de caddie au fond, à côté d’un mouton de poussière, c’est dégueulasse. Je vais le nettoyer et le ranger.

Il est 9h14, mon pot à crayon est impeccablement propre et organisé. Il y a de la poussière partout sur le bureau par contre… Bon, je vais nettoyer mon bureau, je ne peux pas travailler dans des conditions insalubres.

9h47, mon bureau est propre. Elles sont très agréables ces nouvelles lingettes achetées chez Lidl, qu’est-ce qu’elles sentent bons, je ne regrette pas. Je vais vérifier sur internet si elles sont toujours en promotion, j’en rachèterais… Ouf, c’est bon, l’offre est valable jusqu’à la fin du mois. J’ai eu peur.

Où j'en étais… Ah oui, mon histoire... C’est l’histoire d’une fille qui va rencontrer un mec. Pffff, nul ! Tout le monde la connaît celle-là. C’est l’histoire d’un mec qui va rencontrer une fille… huuum je crois que c’est pareil à quelques détails près. Bon, de toute façon il me faut une histoire d’amour, il en faut toujours une sinon ça ne marche pas.

L’histoire où la fille est chiante à en mourir, limite insupportable, mais le gars, on ne sait pas par quel miracle, tombe quand même amoureux d’elle. Au bout de dix pages t’as envie de l’étriper cette fille, lui arracher ses cheveux bien peignés et de la secouer pour qu’elle prenne conscience de sa chance au lieu de se plaindre qu’il a oublié la Saint-Valentin alors qu’il est tout juste 6h59 et qu’il dort encore, connasse ! Pourquoi je m’énerve… La pauvre Gwendoline. Je suppose que c’est comme ça que je l’appellerais. Bon, vraisemblablement les histoires d’amour ne sont pas celles que je raconte le mieux.

Ou alors Gwendoline est folle, c’est à cause de ça qu’on la trouve imbuvable au début. Finalement, c’est une sociopathe, elle ne ressent rien et tue tous ses voisins le soir de la Saint-Valentin, comme ça, pour le plaisir. Aussi parce qu’elle déteste toutes les fêtes commerciales qui poussent les gens à dépenser leur argent dans des conneries sans importance. Merde, si elle est sociopathe, elle s’en fout de ça Gwendoline…
Et voilà, une belle histoire qui tombe à l’eau à cause d’un personnage mal travaillé… Aaaah je dois recommencer toute ma réflexion !

 

Bon… Ça pourrait être une histoire de caddie qui a perdu son jeton, une sorte d’allégorie du corps qui a perdu son âme, on ne le découvrirait qu’à la fin, ça ferait pleurer tout le monde cette histoire de caddie… Mouais…

 

Une histoire de chat ! Oui c’est bien les chats. Les vidéos de chats très marrants sur internet ça pullule, pourquoi je ne pourrais pas faire pareil en l’écrivant. Je ferais du storytelling sur 400 pages d’une histoire qui pourrait se regarder en une minute et dix secondes. Le style serait précurseur et me vaudrait un Goncourt.

 

Sinon je raconte ma vie. C’est tellement peu passionnant que ça en deviendrait passionnant. Je deviendrais célèbre en un jour et je m’interrogerais le restant de mon existence sur cette fulgurante ascension totalement incompréhensible. Les gens m’aimeraient pour des raisons que j’ignorerais et je mourrais seule et gâchée.

 

Eh merde, mon café est froid…c’est parti pour 1m30 de micro-ondes...

 

Je pense à mon rêve de cette nuit. Je monte dans un ascenseur qui devient fou, il monte à une vitesse incroyable, il tourne sur lui-même, je suis littéralement secouée dans cette boîte de ferraille et tout à coup il s’arrête net. Les portes s’ouvrent, je suis dans l’espace, l’angoisse. Je vois la Terre de loin, je me dis que le dépanneur va galérer pour arriver jusqu’ici mais j’appuie quand même sur le bouton « appel », qui n’aboutit pas. Je suis partagée entre la peur de sortir de l’ascenseur et la peur d’y rester. Je dois faire un choix, je n’y arrive pas, le temps presse et je me réveille. 

Ding ! mon café est chaud, je retourne m’asseoir devant mon écran et demander à Google ce qu’il pense de mon rêve. A priori, je vais mourir. Ou être riche. Bon…je vais lire mon horoscope pour essayer d’en savoir plus. Ok, alors je vais avoir des problèmes gastriques et m’engueuler avec un collègue parce que je ne sais visiblement pas mettre de l’eau dans mon vin ! Ça finit réellement avec un point d’exclamation, je me fais engueuler par le gars qui écrit l’horoscope. C’est dingue. Je ne comprends pas cette histoire d’eau et de vin en plus, je n’ai même pas de collègue…

 

Il est 10h33… J’ai une idée ! C’est une fille qui rêve qu’elle devient riche, elle se réveille le matin, y croit dur comme fer, se met à faire des crédits à la consommation pour anticiper sa future rentrée d’argent, devient acheteuse compulsive (surtout à cause des promotions Lidl) elle achète même le chat qui fait le buzz sur Youtube pour se marrer (en réalité ce chat n’est pas drôle, il est juste dépressif), elle est convoquée par son banquier qui lui met les points sur les i et les papillons dans le ventre, ils tombent amoureux, elle devient chiante, lui prend la tête à la Saint-Valentin, tue tous ses voisins dans la nuit et s’enfuit pour finir sur le parking de Lidl (là où, finalement, tout a commencé), rencontre un caddie qui a perdu son jeton et sa descente aux enfers depuis. Le caddie la remet dans le droit chemin, elle comprend qu’elle s’est perdue et que désormais la quête de sa vie sera de retrouver son jeton, c’est-à-dire son âme. FIN.

 

C’est pas mal parce que je pourrais largement envisager une suite, voire une trilogie, adaptable au cinéma. Je crois que je suis un génie.

 

Il est 10h37, je vais m’allonger un peu, c’est fatigant de créer. Mais c’est sûr, demain, je m’y mets.

@Lilie Jiffrelo
Merci pour ce partage sympathique et drôle.
La réalisation du chef d'œuvre est un chef d'œuvre en soi !
Ne pas se laisser distraire est une activité déjà tellement prenante que parfois nous sommes perdant.
La note d'humour et la réflexion d'un texte qui sortirait son auteure de son actuelle vie de future auteure est très amusante.
J'adore.
Un rythme rapide qui représente bien le schéma de pensées qui peut s'imposer.
Amicalement
Maureen

Publié le 26 Novembre 2022

Un peu de dérision, un peu d’humour, quelques traces de schizophrénie, ça me donne des idées pour commencer une nouvelle nouvelle dès demain.
Merci @Lilie Jiffrelo
FF

Publié le 19 Novembre 2022

Bonjour @Lilie Jiffrelo, et un immense merci pour ce fou rire matinal que vous m'offrez :))) Avec un point culminant quand Gwendoline se révèle si chiante ! Un excellent texte qui donne vraiment envie de me plonger dans votre univers, tant votre humour semble percutant, bravo !
Impossible de vous envoyer des étoiles, dommage vous en méritez 5, bien évidemment ;)

Publié le 19 Novembre 2022

Bonsoir @Lilie Jiffrelo. Très joli texte, intelligemment écrit et agréable à lire. Bravo et merci!

Publié le 18 Novembre 2022

Ah oui, @@Lilie Jiffrelo, un bel exemple de femme qui se rêve auteur en devenir... mais avec peu de probabilités d'y parvenir.
La procrastination est à un moment ou à un autre le lot commun. Certes, vous forcez le trait, mais le lecteur y trouve du plaisir, car votre écriture est agréable à lire.
J'espère seulement que ce trait ne se voulait qu'un sujet d'écriture.
Merci pour ce partage. MC

Publié le 18 Novembre 2022

@Lilie Jiffrelo
Parfaitement rédigé, ce texte se lit d'une traite avec beaucoup d'intérêt. L'auteure a manifestement du talent, et quand elle aura trouvé ses personnages, ce sera succès garanti !

Publié le 18 Novembre 2022

Que dire ? J'aime. Rien d'autre <3
Merci pour ce texte, et je voudrais bien lire ce livre :-D

Publié le 18 Novembre 2022

@Lilie Jiffrelo Un cocktail réussi qui réunit toutes les banalités, tous les clichés de l'auteur qui rêve de rencontrer célébrité et fortune au travers de l'écriture... Vraiment désopilant, et le scénario final, excellent :-) ! Merci pour ce clin d'oeil matinal et bonne fin de journée !

Publié le 18 Novembre 2022