DE-PRESSION, Parce que c'est aujourd'hui que ma vie commence

80 pages
Extrait
de Nadine METAGO
DE-PRESSION, Parce que c'est aujourd'hui que ma vie commence Nadine METAGO
Synopsis

Elle est belle. Pour elle, elle n’a que ça. Elle ne trouve pas sa place auprès de ceux-là qui réussissent parfaitement à l’école. Vous voyagerez dans la profondeur de mots et actes insoupçonnés, qui tortillent, brassent et provoquent des saignements invisibles. Vivez pas à pas la psychologie d’Anabelle Kana qui comme beaucoup, vacille sous les chaines criminelles de la société. Elle recherche une identité auprès de ces évasions qui libèrent... Elle devient alors la proie d’une série de prédateurs narcissiques. Jusqu’où ira-t-elle? Entre le choc de la pensée positive et la loi de l'attraction, apprendra-t-elle finalement à penser par elle-même?

Publié le 04 Décembre 2021

Les statistiques du livre

  533 Classement
  66 Lectures 30 jours
  452 Lectures totales
  +45 Progression
  0 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Cécile Labate Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me donner votre avis. Je dois vous avouer que je me pose encore la question de savoir si j'ai choisi la bonne façon d'écrire ce roman. Car, il est censé montrer l'évolution de la psychologie du personnage principal au fil du temps et il a tendance à ressembler à une autobiographie. On ne percoit pas une grosse intrigue dès les premières lignes.

Et lorsque vous parlez de "trop dans le quotidien", je vous comprends parfaitement, car le livre met à nu ces pressions sociales insoupçonnées qui pourtant détruisent des vies au quotidien. Cependant, ces pressions sociales n'ont pas la même amplitude dans tous les coins du monde. Par exemple, dans les sociétés africaines, c'est une pression énorme que de ne pas suivre le schéma social préétabli(aller à l'école et avoir des bonnes notes dans toutes les matières même si on a un autre talent avéré...), c'est une pression énorme d'être mère célibataire parce que ce statut fait perdre toute dignité au sujet qui devient la honte pour sa famille, la risée de l'entourage, celle qui ne trouvera plus un homme qui puisse l'épouser, et surtout une proie facile pour les prédateurs narcissiques qui n'ont besoin que de leur promettre le mariage(à noter que celles qui ne sont pas mariées sont considérées comme ayant échoué leur vie) pour les avoir sans trop d'efforts. Selon mon observation, ces pressions sociales ne sont pas aussi fortes à l'occidents, donc je peux comprendre que vous ne perceviez pas l'ampleur.

Le but du roman c'est de montrer l'impact de ces pressions sur la psychologie et les choix du personnage. Il y'a également un aspect développement personnel qui vient ensuite pour montrer que la seule issue c'est d'apprendre à penser par soi-même et non pas par la société.
Mais maintenant, ai-je choisi la bonne approche? Je ne sais pas, j'ai des avis des lecteurs qui divergent.
Pour les dialogues, au départ il n'y en avait pas beaucoup, mais avec les reproches des beta-lecteurs sur ce point, j'ai dû en rajouter.
Il me ferais grand plaisir de lire votre retour/conseil par rapport à mon message.

Publié le 13 Janvier 2022

C’est sûr que c’est plus votre titre que j’ai trouvé intrigant, que votre synopsis, que j’ai trouvé compliqué, qui m’a donné envie d’ouvrir votre livre. Vous avez opté pour cette manière difficile je trouve d’écrire, basée sur les dialogues, sur le ping pong verbal entre les personnages. Ne pas en avoir, implique ces longues narrations souvent fastidieuses. En avoir trop systématiquement risque de faire sembler le fond du récit superficiel, trop dans le quotidien. Je comprends bien sûr le parti-pris, mais il me semble que vous devriez un peu plus équilibrer ce point. Mais je serais curieuse de lire ici d’autres avis que le mien.

Publié le 13 Janvier 2022
Nadine METAGO
Biographie

Je suis professionnelle dans le domaine des technologies de l'information et passionnée d'écriture. Jeune romancière, je suis à mon...


A lire dans les actualités