Le miséreux qui aimait l'art

196 pages de Henri Rousset
Le miséreux qui aimait l'art Henri Rousset
Synopsis

Florence 1966.
La crue meurtrière de l'Arno ravage la ville, entraînant la perte de milliers d’œuvres d'art.
Carlo, jeune immigré du Sud, travaille au musée des Offices. Curieux, méticuleux, il va découvrir des trésors oubliés. Laura, comme tant d'autres volontaires, vient du Nord, apporter son aide à la reconstruction. Tout les oppose, leur origine, leur condition, leur vision de la vie, mais les deux fuient un passé douloureux qui va les rattraper, les unir à jamais.

Publié le 22 Décembre 2021

Les statistiques du livre

  1742 Classement
  31 Lectures 30 jours
  715 Lectures totales
  -343 Progression
  22 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Genty ghislaine
Bonjour, je viens vers vous après quelques problèmes informatiques désormais réglés.... Je vous remercie de prendre le temps de lire ce modeste ouvrage, j'espère que le voyage va vous plaire...

Publié le 13 Mars 2022

Bonjour, je commence votre livre , j'ai lu 20 pages et cela me semble prometteur.
A bientôt !

Publié le 15 Février 2022

@Paula Pons

Merci d'avoir pris le temps de lire ce modeste ouvrage. Je vais faire en sorte de mettre en pratique vos remarques pour essayer de gommer les petits défauts. J'aime lire des remarques constructives comme les vôtres, cela permet d'avancer.

Publié le 06 Janvier 2022

C’est une jolie histoire, avec des personnages forts et un vrai scénario qu’on a envie de découvrir, dans lequel on a envie de rentrer. Mais j’ai trouvé que vous l’ameniez de manière un peu compliquée au début. Les changements de temps dans les premiers chapitres, les différents personnages à peine établis qu’il faut comprendre qui ils sont, leurs rôles…, une narration un peu longue pour situer l’action, bref, des petits défauts comme on dirait des petits défauts de jeunesse, et je trouve que cela vaudrait le coup, si je ne suis pas la seule à le dire, à ce que vous regardiez votre roman avec cet œil un peu critique… pour l’affiner, le parfaire… Je vous souhaite plein de bonnes choses.

Publié le 06 Janvier 2022