Les baies rouges d'églantier

127 pages de christophe avella bagur
Les baies rouges d'églantier christophe avella bagur
Synopsis

Les baies rouges d'églantier est un roman de fiction sur l'art, l'amour, la liberté, qui commence par un manifeste de création artistique dans l’atelier d’Adrian.
Adrian artiste peintre, œuvre pour un grand art qui puise sa force et sa valeur dans l'Histoire et la morale. Mais ce travail harassant l'enferme et l'isole. Il quitte l'atelier et rencontre Pomone, pareille à la muse peinte par Titien.
Les baies rouges d'églantier est un chemin de vie, une volonté de se défaire de ce qui entrave l'existence par nos propres choix. C'est un hymne à l'art, à l'amour, à la nature.

Publié le 22 Mars 2022

Les statistiques du livre

  1567 Classement
  30 Lectures 30 jours
  198 Lectures totales
  +93 Progression
  0 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Lila L, tout d'abord, je vous remercie pour avoir pris le temps de commenter.
Comme en art, tout est question de choix. Je ne crois pas, que le lecteur dans sa grande majorité, ait une connaissance fine de la peinture pour imaginer ce qu'est le travail de l'œuvre. Je comprends aussi votre suggestion d'économie, mais ce ne fut pas mon propos. La première partie est un manifeste, forcément difficile à digérer.
Les règlements de compte... Non, là encore des choix, des prises de position, comme un artiste en fait au quotidien, pour ne pas être un épigone, ou un mièvre.
Comme dans toute œuvre aussi, je pense qu'il n'y a pas à penser au lecteur, au spectateur, au mélomane... sinon nous n'aurions pas Pollock, Picasso, Goya, Bacon... et même Baudelaire qui fut condamné pour outrage en son temps.
Bien à vous

Publié le 02 Mai 2022

Comme la peinture d’Adrien, vous avez choisi un format imposant. Tendance lourd à digérer. Je ne sais pas l’équivalent en peinture, mais votre introduction est incroyablement dense. Bon, ok quelques comptes à régler au début, avec l’art en général et le métier en particulier. Mais quand même ! n’y a-t-il pas dans la construction d’une toile des respirations, des variations de densité, des phases sobres qui alternent avec des plus lourdes, des couches successives de densité inégale ? J’ai eu l’impression que vous vouliez tout dire tout de suite, sans laisser de place à l’imagination de votre lecteur. Je comprends, il s’isole. Mais nous ?

Publié le 28 Avril 2022

Agréable à lire

Publié le 26 Mars 2022