Auteur
Du 24 jui 2022
au 24 jui 2022

Jackson

Un road trip inconfortable. Qu'est-ce ? Rien, si c'est pour rejoindre le cow-boy de ses rêves ! La participation de Franck Esposito à l'appel à l'écriture monBestSeller
Jackson, la nouvelle de Franck Esposito sur le thème de "Rien ne s'est passé comme prévu"Jackson, la nouvelle de Franck Esposito sur le thème de "Rien ne s'est passé comme prévu"

J’étais décidée à rejoindre Lewis, vivre avec lui et tout recommencer à zéro. Il me disait que je pourrais venir m’installer au printemps, quand les conditions climatiques seraient meilleures. Mais je ne pouvais attendre plus longtemps. Il n’y avait pas de doute, pour moi. C’était une occasion pour notre couple de se renforcer en affrontant ensemble le rude climat des montagnes où Lewis habitait. C’était le moment que la vie avait choisi pour me faire effectuer un virage à 180 degrés. Lewis serait certainement ravi de cette intrusion surprise dans sa vie.

J’allais prendre la route pour rejoindre un homme merveilleux qui disait m’attendre dans ses montagnes ? L’aventure, avec un grand A, allait commencer dans le bus qui m’entraînerait vers cette nouvelle vie. C’étaient les certitudes que j’éprouvais à cette époque, femme et maîtresse follement amoureuse de cet homme.

La salle d’attente de la gare des autocars, dans le Down town de San Francisco, était encore plongée dans la pénombre. La foule allait et venait devant les guichets malgré l’heure matinale. Certains sommeillaient sur les banquettes pendant que d’autres déambulaient entre les stands de hot-dogs et les distributeurs automatiques de boissons. De cette masse montait un mélange d’odeurs de café, de tabac froid, de caoutchouc brûlé et de sueur humaine. Le ronflement des moteurs était couvert par les appels lancés à l’aide des haut-parleurs à la voix métallique.

Parmi les voyageurs, il se trouvait de grosses femmes noires, avec leurs bébés qui dormaient dans de lourds couffins en paille. Elles cherchaient un coin tranquille, en dehors des endroits encore implicitement réservés aux blancs. Je me tenais en retrait du quai où se déroulait l’embarquement de mon bus Greyhound. Je ressentais que le fait même de monter dans cet autocar consacrait une rupture définitive avec ma vie passée, entraînée irrémédiablement vers l’inconnu, sans billet de retour.

J'avais envie de partager ma joie et de crier à tous les passagers : je rejoins Lewis !

Une fois sur la route, il y avait toujours quelqu’un pour improviser une chansonnette. Tout l’autocar reprenait le refrain, au long de l’interminable avancée dans les plaines écrasées par le vide et l’immensité. J’ai même entendu les accents rythmés d’une guitare accompagnés par une voix chaude. Une voix de femme qui fusait pour chanter un air improvisé. C’était le son de la country qui me rattrapait, nostalgique et si naturel. Il semblait ponctuer le bruit de roulement des pneus sur cette route de Californie.

Mais que m’importaient les conditions de voyage puisque quelques heures plus tard, à dix-sept heures cinquante-trois exactement, j’allais abandonner cet autocar. De là, il ne me resterait plus qu’à louer un véhicule, qui en trois quarts d’heure m’amènerait vers Lewis et son ranch, au nord de Jackson.

La suite du voyage se déroula sans incident jusqu’à ce que franchisse le portail du ranch, décoré avec un crâne de bison couronné de neige. Il semblait surveiller du haut de son perchoir l’arrivée d’improbables intrus.

À cet instant, la voiture éprouva des difficultés pour gravir le dernier kilomètre. Lewis m’avait prévenu, cette route restait verglacée tout l’hiver. Malgré les pneus à neige, je fus obligée de stopper le véhicule, alourdi par mes bagages, en bordure de route. Cet hiver semblait particulièrement froid et neigeux. Ça ne m’arrangeait pas. Je pataugeais dans la gadoue tout en remontant le col de mon blouson pour me protéger du vent glacial.

La piste creusée de profondes ornières grimpait le long d’une ravine au fond de laquelle cascadait un torrent. Je ne pouvais le discerner, il se dissimulait derrière d’épaisses broussailles. À quelques mètres, j’aperçus une bâtisse en rondins parmi les arbres. De la lumière brillait aux fenêtres. Je m’attendais à être accueillie par les aboiements des chiens. Mais, sur le sentier qui menait à la maison, je n’entendais que le bruit du vent. Les fenêtres du ranch étaient démunies de rideaux. Une ampoule qui pendait au-dessus d’une table éclairait une grande cuisine. En ombre chinoise, je voyais  le corps de l’homme pour qui j’avais tout abandonné. Il n’était pas seul. Il serrait contre lui une jeune brunette qui le couvrait de baisers…

 

Bonjour@Michel Canal,
Merci pour votre avis. Comme dit plus bas je n'ai pas eu à imaginer cette histoire, elle était déjà écrite. Seulement le besoin de la raccourcir aux normes de l'appel. Prévenez moi si vous vous décidez. Je serais ravi de vous lire…
Bonne journée.

Publié le 27 Juillet 2022

@Frank Esposito, un bel exemple d’histoire pour illustrer le thème d’appel à l’écriture "Rien ne s’est passé comme prévu". J’ai bien aimé.
Je n’ai encore pas eu l’inspiration, accaparé par d’autres écrits. Malheureusement pour moi, de telles déceptions ne me sont pas tombées sur les épaules. Je vais devoir imaginer, inventer.
Avec toute ma sympathie.

Publié le 27 Juillet 2022

Bonjour @ Guediri,
Désolé de vous décevoir, cette histoire est faite pour laisser un possible à vos idées les plus folles…
Comme je l'ai dit à Jenie, les dix autres histoires du bouquin sont pas mal non plus sur des sujets complètements différents. Merci pour votre message sympa et à bientôt, peut-être.

Publié le 26 Juillet 2022

Bonjour @ Jenie,
J'ai tiré cette mini nouvelle d'un texte plus long qui fait partie de "Jackson et autres nouvelle : chroniques américaines…" Un ensemble de onze nouvelles qui se passent toutes aux Etats-Unis (que je connais assez bien). Je vous le confirme sous le sceau du secret : Ieur histoire d'amour va en rester là. Merci pour votre commentaire, j'adore échanger avec les lecteurs !

Publié le 26 Juillet 2022

Bonjour @Franck Esposito

j.espere lire la suite très prochainement

Publié le 26 Juillet 2022

Bonjour @ Franck Esposito,
Je m'attendais à cette fin. J'ai bien aimé. J'imagine qu'ils ne vont pas s'installer ensemble finalement.

Au plaisir de vous lire.

Publié le 25 Juillet 2022