35 jours

280 pages de STEPHANE GASPARINI
35 jours STEPHANE GASPARINI
Synopsis

L'auteur de ce livre meurt d'une crise cardiaque la nuit de son anniversaire et se réincarne aussitôt en poulet dans un élevage industriel.

Contre toute attente, les trente-cinq jours de cette nouvelle vie vont lui apprendre bien plus sur lui-même et sur le monde que les nombreuses années de sa vie antérieure.

Raphael, dit Raphy, le héros de cette histoire, se croit seul le seul humain dans cet immense hangar. Mais il découvre rapidement que d'autres "poulets-humains" comme lui vivent la même aventure. Se forme alors un solide groupe d'amis qui vont décider ensemble de s'évader de cet horrible camp.
Mais pourront-ils y parvenir? ...

"35 jours" est un conte philosophique ayant pour thème le sens de la vie, mais également l'amitié, l'aventure, l'amour et le bonheur...

Publié le 04 Décembre 2022

Les statistiques du livre

  35 Classement
  419 Lectures 30 jours
  695 Lectures totales
  -3 Progression
  0 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci infiniment @ Wilfrid TETARD pour ce commentaire élogieux. Je suis touché par votre compréhension de mon livre ainsi que par le sens du détail qui vous anime (et qui m'amine également). En effet, j'ai passé pas mal de temps à me documenter sur l'élevage des poulets en batterie de façon à ne pas écrire n'importe quoi. D'autres s'en sont peut-être aperçus, mais vous êtes le premier à l'écrire:)...
Merci encore et je vais lire avec intérêt votre propre livre.
Cordialement
Stéphane

Publié le 23 Janvier 2023
5
Ah ! Oui ! Un plaisir total ! Une lecture aisée, le style étant sobre mais élégant, épicé çà et là d'humour et de passages plus sombres. On perçoit votre érudition mais on constate que vous n'avez pas cherché à en faire étalage. Bon : impossible de ne pas faire le lien avec "Poulailler's song" de l'immense Souchon, mais nous découvrons ici une fable plus développée, moins immédiatement interprétable : l'étude de l'Humanité sous un prisme d'anthropomorphisme... Je salue d'autre part votre documentation sur les "batteries de poulets", habitant à mois de 500 m de l'une d'elles et l'ayant déjà visitée. Bref, un livre extrêmement agréable à lire, instructif et intelligent, accessible à tous les publics et que je souhaite sincèrement voir un jour trôner sur le rayonnage d'une librairie de bon goût ! Cordialement, Wilfrid TETARD
Publié le 22 Janvier 2023

Bonjour @Gabriel Schmitt, merci pour votre commentaire et vos conseils. Bien à vous Stéphane Gasparini

Publié le 11 Janvier 2023

@STEPHANE GASPARINI /
Votre chronique philosophico-sociologique nous rappelle que « le poulet est ce qu’il se fait » comme aurait pu le dire Sartre s’il avait eu un brin d’humour. J’ai apprécié vos clins d’œil, oui il faut le dire tout haut : on peut éviter cette forme de pessimisme et de désenchantement moral qui conduit au fatalisme.
Je rejoins le commentaire de MartinM mais je mettrais le regret de « ce petit truc qui manque » plus sur le compte du style que, j’en suis persuadé, vous allez perfectionner en continuant d’écrire.

Publié le 11 Janvier 2023
5
BRAVO!
Publié le 05 Janvier 2023

@MartinM
Merci pour votre commentaire et votre note. J'ai lu attentivement vos remarques: je dois reconnaître qu'il n'y a pas trop de sexe entre les poulets !! :) mais par contre il y a de l'amour ainsi que de la violence (une violence qui s'exerce contre les poulets mais également entre eux).
J'ai toutefois bien pris note de vos remarques pour d'éventuelles modifications.
Merci, en tout cas, d'avoir pris le temps de lire mon livre
Bien cordialement
Stéphane Gasparini

Publié le 22 Décembre 2022
4
C’est très sympa à lire, original, inattendu, fluide. Effectivement, une fable, avec ses analogies, sa morale subliminale. Mais j’ai trouvé que cela risquait de manquer un peu de piquant, le petit truc qui fasse que vraiment on ne puisse pas ne pas tourner la page, ne pas savoir la chute. Et comme il est établi d’entrée qu’1 poulet est 1 humain, qu’il pense comme tel, etc., qu’est ce qui piquerait un peu plus ma curiosité ? Du sexe ? De la violence ? De l’amour ? Bref, un des ressorts qui permettrait, je crois, de corser ?? mais cela dit, je reprends ma première réaction, sympa, original, inattendu.
Publié le 21 Décembre 2022

@junain
Oui c'est une très bonne idée: un titre sous forme de question sonne très philo et pourrait fournir une bien meilleure accroche (de plus ça rappellera aux lecteurs et lectrices leurs cours de philo de terminale avec leurs bons et leurs mauvais moments!! :).
Je vais y réfléchir. Merci pour vos précieuses suggestions en tout cas et à bientôt quand j'aurai terminé vos nouvelles.
Bien à vous
Stéphane

Publié le 19 Décembre 2022

@STEPHANE GASPARINI je pense qu'effectivement avec le titre long, c'est plus accrocheur, ça attise la curiosité du moins, la référence poulet dans le titre me parait indispensable.
Pour moi, je l'avais rebaptisé "Ben alors mon poulet ?!" votre livre, des fois que ça vous inspire... je trouvais qu'avoir une question dans le titre pour un roman très philo, c'était approprié ;)

Publié le 19 Décembre 2022

@junain
Bonjour Junain merci infiniment pour ces remarques très subtiles et qui vont directement au coeur de ce que j'ai voulu écrire. J'apprécie également votre suggestion pour trouver un titre plus accrocheur, moi aussi je pense que 35 jours est un titre un peu bateau. Mais je n'ai pas trouvé mieux pour l'instant. En réalité le livre s'appelle "35 jours, Journal d'un Poulet" mais je n'ose jamais mettre le titre complet!! :)
Je vais lire avec plaisir vos nouvelles dont les premières pages me plaisent beaucoup et vous laisserai un commentaire également.
A très bientôt donc (attention je lis lentement et Noël arrive à grand pas mais j'ai bien l'intention de lire tout cela pour la fin de l'année). Stéphane

Publié le 19 Décembre 2022
5
Attention pépite ! Et cette pépite à la forme d'un grain de maïs assez gros néanmoins pour bousculer la machine monde. Des humains réincarnés en poulets ? Il fallait y penser, il fallait oser et assumer tout de long (jusqu'aux jeux de mots les plus décomplexés...) C'est un conte philosophique (j'ai pensé aux Fourmis de Werber et au Monde de Sophie) et une satire poulitique (sic) (comme en son temps la Ferme des animaux) avec un plaidoyer constant en faveur de l’écologie et du bien-être animal. C'est érudit, on sent que l'auteur a pris plaisir à distiller son savoir philo, que dire de plus ? Du côté de l'écriture, c'est foisonnant, "pépillant", ouvragé et on finit par suspendre notre belle incrédulité pour adhérer totalement à cette odyssée avicole. Je crois que le titre ne fait pas honneur à votre récit et pourrait-être bien plus accrocheur. Si le monde de l'édition n'était pas si formaté, j'aurais aimé retrouver ce récit en librairie... consolez-vous, pour moi vous avez le prix de l'excellence ! Bonne continuation et merci encore pour votre texte.
Publié le 19 Décembre 2022