Actualité
Le 30 sep 2022

NOUVEAU : monBestSeller crée la nouvelle rubrique "Côté lecteurs" pour célébrer les auteurs qui lisent.

Il est de coutume de dire que la propension a bien écrire est plus élevée chez un lecteur assidu. C’est vrai. C'est vrai, tout simplement parce que quand on lit, "on se mesure à des standards d’écritures exemplaires". Écrire quelques lignes après avoir lu James Joyce vous fait vous sentir tout petit, et fixe un niveau d’exigence qui, s’il n’est pas atteignable, prend la force d’une référence.
Plongez dans des livres pour qu'on plongent dans les vôtresPlongez dans des livres pour qu'on plonge dans les vôtres

Mais ce n’est pas le propos ou pas complètement.

Aujourd’hui monBestSeller a décidé de récompenser les auteurs lecteurs car la fonction de lecture, d’évaluation et de conseils est essentielle pour la dynamique du site. Si nombre d’auteurs viennent sur mBS c’est pour être lu, ils doivent donc se muer en lecteurs. Et ils auront eux-mêmes, du même coup des retours.

Ebooks gratuits à lire, le hit-parade des auteurs qui commentent leurs pairs

Ce Wall of book présente 20 ouvrages de qualité d’auteurs monBestSeller.
Il a une vocation spécifique : célébrer tous les auteurs qui sont de bons lecteurs, célébrer tous les lecteurs qui sont de bons auteurs.

Trop souvent les auteurs jettent leur livre comme une bouteille à la mer, pensant que le mettre à disposition est déjà un cadeau en soi. Faux. 

Le Wall of books "Côté lecteurs" récompense les auteurs qui jouent le jeu du site. Ceux qui lisent vraiment les livres des autres qui en relèvent les forces et les faiblesses, qui suggèrent des pistes de travail.

Les bons lecteurs sont souvent de bons auteurs

mBS repose sur une économie de partage, d’économie solidaire.
L’engagement des membres auteurs est immense car il touche à leur personnalité, leurs valeurs et leurs talents.
Mais leur contribution en tant que lecteur est aussi essentielle pour qu’ils fassent vivre aux autres auteurs le frisson qu’ils recherchent eux-mêmes.

A force de lire leurs pairs, leur œil s’aiguise et ils repèrent les qualités des ouvrages littéraires.
Ce faisant, ils optimisent aussi leurs propres écrits et sortent le plus souvent des ouvrages à considérer.
Pour que le cercle du site soit vertueux les regards sur les travaux des autres sont essentiels, ils font la dynamique de la plateforme. 
Pour les remercier, nous les mettons en avant.

Qui sont les bons lecteurs ?

Ce sont bien sûr ceux qui commentent en nombre mais surtout en qualité leurs congénères.
Ce sont ceux qui participent aux débats,
ceux qui écrivent des tribunes,
mais aussi ceux qui partagent ou suggèrent des idées, qui portent une dynamique sur le site.

Comment seront-ils choisis :

Sur le nombre et la qualité de leurs commentaires.
"Côté lecteurs", c'est exposer toujours plus de livres et faire en sorte qu'ils soient consultés ou lus.
Ce pourrait être notre devise pour 2022 ou 2023 plutôt...

 

29 CommentairesAjouter un commentaire

@Parthemise33 J'ai beaucoup apprécié votre intervention-conclusion persillée d'humour et d'érudition ; la sagesse malicieuse de votre point de vue aussi...
Au final, MBS "fluctuat nec mergitur", ce qui reste essentiel, tant pour les gestionnaires que pour les nombreux auteurs que leur site abrite.
Bises et bonne fin de journée,
Michèle

Publié le 11 Octobre 2022

Félicitations à l'équipe de MBS pour sa constance à respecter un juste équilibre entre ceusses qui se prennent pour des zhérauts de la littérature et ceusses que ces proclamées zélites considèrent comme des zéros. Il y a de la place pour tous sur le site. Tolérance, respect, cordialité et humour (même vachard) sont les quatre mamelles du bien écrire ensemble.
Évidemment, on ne saurait oublier que "Tarpeïa Capitole proxima", mais d'un autre côté, « Fortuna audaces juvat ». Par conséquent, après avoir étudié le passage d'un vol de gallinettes cendrées sur ma droite et sacrifié quelques bœufs qui erraient par là, je peux proclamer urbi et orbi que les Dieux seront avec nous pour continuer à œuvrer dans la communauté monbestsellérienne. Et tout passera crème. Merci Bisous Merci

Publié le 11 Octobre 2022

C'est tout de même une excellente idée d'offrir [enfin] un vrai rôle au LECTEUR (même, et peut-être surtout, à celui qui sommeille chez tout auteur, car avant d'être auteur nous avons été lecteur).
Il y a, en France, aujourd'hui, dit-on, plus d'écrivains que de lecteurs.
Serons-nous le site qui redonnera non seulement envie de lire des livres, mais de (re)découvrir le lecteur en soi ? Est-ce la nouvelle aventure mBS ? L'autre face du site ? Un nouvel espace à conquérir ? Un autre manière d'aborder l'écriture ?

Publié le 08 Octobre 2022

@Menouar Ben Yahya Bonjour,
Je suis entièrement d'accord avec vous. Je tente toujours une main tendue et conciliatrice à mes détracteurs. Parfois cela marche, parfois cela ne marche pas. Parfois, cela nécessite de mettre sa fierté dans la poche, de faire profil très bas...
Si mon interlocuteur campe sur ses positions, alors que je lui demande simplement de respecter ma personne, d'autres, mes goûts, mes idées, les leurs, nos écrits, ou, dans les cas conflictuels, que ma tentative de négociation est vaine, j'abandonne, bien sûr. Comme vous le dites très justement, c'est de l'énergie gaspillée inutilement, et Dieu sait si, sans entrer dans le détail, j'ai de nombreuses raisons personnelles de la consacrer à d'autres.
Bon week-end. Amicalement,
Michèle

Publié le 08 Octobre 2022

@Michel C ; Bonjour, je tiens ce discours aujourd’hui grâce à des expériences en la matière, des « prises de têtes » mémorables qui m’ont gâchés des soirées et des pertes de temps irrattrapable !Quel gâchis, quel perte de temps, j’aurais pu faire tant de choses me suis je souvent dis... comment, j’étais chez moi dans le lieu le plus sécure qui soit, mon cocon, mon intimité ou n’entrent que mes amis et ma famille et virtuellement j’invitais quelqu’un que je ne connaissais pas à venir m’y moquer, m’y insulter, me mettre dans un état émotionnel qui perturbait mes journées...c’est quoi qui cloche chez moi..depuis je filtre et j’essaie de procéder un peu à la manière de « la vrai vie ».Même si c’est virtuel je refuse d’être avec quelqu’un dans un échange ou nous en vendrions très certainement aux mains si nous étions en face à face. Mais l’être humain est complexe et il arrive que la relation tendu, voir très tendu du départ décline vers des échanges constructifs et durables, ça m’est arrivé plusieurs fois. Établir une relation sans intérêt, sans flagornerie c’est vraiment magique mais c’est rare et ça prend du temps ...Cordialement.

Publié le 08 Octobre 2022

@Catarina Viti Comme avec les autres interventions, je n'ai fait que répondre à cette partie de ton commentaire, qui, effectivement, est hors sujet : "Mes yeux sortent de mes orbites ! J'essaie d'y comprendre quelque chose : rancune, aigreur, injures, attaques, acharnement... De quoi cause-t-on ? Là, je me dis que j'ai raté un épisode. Je suis ici depuis quelques mois, et ce que je constate, c'est d'un côté la rareté des interventions au niveau des textes, et de l'autre, des histoires auxquelles je comprends nada, mais qui reviennent en boucle sous la plume de quelques personnes."
Autrement formulé : je n'accepte pas plus ton coup de règle sur les doigts que ce ton de donneuse de leçons, dont je ne vois pas la raison d'être ;-)...
Bonne soirée, m'dame...
Michèle

Publié le 05 Octobre 2022

@Michèle C. Tu vois, ce qui serait bien, ce serait de poster sur cette page des commentaires que TOUT LE MONDE PUISSE COMPRENDRE et, de fait, QUI PUISSENT INTERESSER LE PLUS GRAND NOMBRE.
Nous ne sommes pas ici chez nous, Michèle, nous sommes ici sur un site ouvert à tous, et où tout le monde doit pouvoir s'exprimer sur ce qui intéresse tout le monde.
(Maintenant, tu sais que j'entre dans les heures où je suis débranchée. Afin que tout le monde comprenne : j'ai une vie en dehors du monde virtuel, et 18h/ 18h30 est ma limite ici. Donc, à tous, je souhaite une bonne soirée et je vous dis à demain...)

Publié le 05 Octobre 2022

@Catarina Viti Je rentre de balade et me dis : "Mon Dieu, quelle enthousiasme ! Catarina aurait-elle mangé du Topset :-) ?
Je te chine, mais quand même...
Ce n'est pas pour rien que j'ai mis depuis quelque temps une bio ici pour tenter d'expliquer deux récents dérapages ; je suis tout à fait capable d'imaginer ce que peut ressentir ou ne pas comprendre un nouveau-venu face à ces trop fréquentes démonstrations débiles.
Pour le reste, le tri sur le volet des auteurs en fonction d'exigences à la hausse, sous prétexte que ces exigences, on les a pour soi-même, soit, ça peut se défendre, si l'on fait attention de ne pas basculer dans l'excès... mais poser des exigences aux lecteurs, je ne le dirai jamais assez : gaffe ! Balle dans le pied ! Terrain miné !
J'ai beaucoup lu ici, mais face à la critique de mes commentaires et de leur fréquence, j'ai fini par lâcher l'affaire après avoir ralenti par la force des choses mon rythme de lecture qui en défrisait plus d'un. Se sentir obligé d'attendre cinq jours avant de commenter un bouquin que l'on a lu en 24 heures, compter soigneusement, espacer les mises en bibliothèque, si ça ne s'appelle une situation qui vire à l'absurde, ça !
Ce travail de sape ne date pas d'hier, et l'évolution à la baisse de la participation est parlante, même si la politique du chacun pour soi fait de plus en plus d'émules. Mais personne n'est maso, personne n'a envie d'aller au casse-pipe pour quelqu'un d'autre que sa pomme, voilà ce que j'en dis aujourd'hui, qui est conforme en tout point à ce que j'en ai toujours dit, d'ailleurs.
Je réitère un autre propos : le petit groupe élitiste, qui s'est constitué en 2017 était brillant, certes, mais en mettant pas mal de monde sur la touche, il a fait beaucoup de mal à cette plateforme. Ses exigences, son ironie et ses volées de bois vert en ont fait fuir plus d'un. À l'époque déjà on se foutait des auteurs bienveillants, des romances, des romans feel-good (à part ceux des potes, of course ;-)). À l'époque déjà on me tâclait en douce ailleurs tout en ne répondant pas à mes interventions... D'où le peu d'illusions que je me fais de recevoir des réponses à des interventions pourtant nominatives et non agressives. C'est ce que je dis à Lucas, qui fait que j'ai été heureusement surprise qu'il me réponde, et que tu me demandes de t'expliquer alors que tu l'as pratiqué aussi.
Voili voilou pour ma petite mise au point franche...
Je te confirme, comme je te l'ai déjà dit, que je ne suis ni haineuse, ni rancunière, ni envieuse. Par contre, je suis très attachée à la cohérence des attitudes, des avis, et je trouve que lorsque l'on prétend ne pas vouloir alimenter les guéguerres qui se produisent ici, il est normal de ne pas exiger un armistice unilatéral... Logique, non ?
Sur ce je ne te bise pas, je sais que tu as horreur de ça avec moi :-)), mais te souhaite une bonne soirée, ainsi qu'à ta petite tribu,
Michèle

Publié le 05 Octobre 2022

Pour revenir à l'article ci-dessus, c'est une bonne idée en tout cas de pointer le fait qu'il existe une dynamique entre le lecteur-auteur et l'auteur-lecteur. Lire beaucoup de textes ici m'a obligé à me demander (je ne m'étais jamais vraiment posé la question avant puisque je ne lisais que ça) ce qu'était la littérature, où elle commençait, où elle s'arrêtait. Quand j'ai fait mes études de lettres (il y a un moment), on n'abordait pas cette question, sauf peut-être pour définir rapidement ce qu'on appelait alors des romans de gare ou des romans à l'eau de rose (qu'on n'étudiait pas). La littérature d'amateurs est autre chose, une nouveauté dans le "paysage culturel français". Un phénomène vraiment intéressant et fascinant. Et, essayant d'écrire à mon tour, je me suis rendu compte que j'écrivais comme tout le monde, comme tous ceux qui s'y essayent avec passion, avec envie de bien faire. Et je me suis dit : bon, si ce que j'écris n'est pas de la littérature, qu'est-ce que c'est ? Et qu'est-ce que serait écrire de la littérature ? Parce que savoir dire "ça c'est de la littérature" (compétence de lecteur) ne donne pas du tout la clé pour en écrire ! Voilà à peu près comment mBS m'a fait cheminer depuis deux ans. Et, franchement, je crois que ce site m'a appris beaucoup de choses. Et donc, notamment, que lire d'autres amateurs peut aider à mieux définir son projet.

Publié le 05 Octobre 2022

@Michèle C. , @Lucas Belmont
Je me mets dans la peau d'un auteur fraîchement débarqué qui lit cette tribune. Il ou elle apprendra qu'un nouvel onglet vient de voir le jour sur la page d'accueil du site, et que cet onglet a été créé pour remercier les auteurs-lecteurs qui errent par ici. Les auteurs qui lisent et laissent des commentaires à leurs collègues.
Je me dis : "bonne idée".
Puis je lis les commentaires et découvre assez vite que lire d'accord, mais poster un commentaire est une foutue p...n d'usine à gaz où tout va de travers et où le moindre faux mouvement peut me faire tout péter à la g...e.
Mes yeux sortent de mes orbites ! J'essaie d'y comprendre quelque chose : rancune, aigreur, injures, attaques, acharnement... De quoi cause-t-on ?
Là, je me dis que j'ai raté un épisode. Je suis ici depuis quelques mois, et ce que je constate, c'est d'un côté la rareté des interventions au niveau des textes, et de l'autre, des histoires auxquelles je comprends nada, mais qui reviennent en boucle sous la plume de quelques personnes.
Je ne sais pas du tout où j'ai mis les pieds, voyez-vous, mais je me dis que si pour faire savoir à quelqu'un que j'ai aimé lire son machin, ou au contraire que son machin ne m'a pas emballée, je vais y laisser ma santé, courir au casse-pipe, prendre du plomb dans les tripes, avoir une nervous breakdown à n'en plus dormir la nuit (parce que, relisez-vous, c'est ce que vous déballez, les aminches)... Poïpoïpoï...
Il serait bon d'atterrir, non ?
Si je poste mon truc ici (où là, c'est pareil), c'est quand même dans le but qu'on le lise, mon machin. Si c'était si formidable, si j'en étais absolument sûre, je proposerais ce bidule à un éditeur. Ou je ferais de la promo et zou, vas-y ma poule en solo.
Si je poste mon truc ici (ou ailleurs, c'est pareil), c'est bien parce que mon texte est loin du compte.
Alors, quoi ?
Je repose la question. Et je la pose à tout le monde : qu'est-ce que je suis venue faire ici ? Chercher des mamours. C'est ça ? Chercher des encouragements ? Des encouragements à quoi ? À continuer à faire ce que je fais déjà ?
Moi, et ce n'est pas nouveau, je crois que les choses sont beaucoup plus simples : personne n'est obligé de lire ce qui s'autopublie ici. Mais si je prends le temps et la peine de lire, je peux certes fermer ma gueule et passer à autre chose, mais je peux aussi le dire tout simplement : madame, monsieur je me suis emm., madame, monsieur le français est une langue, etc. Sinon, si pour dire une évidence, je dois utiliser 10 tonnes de cirages et 500 litres de vaseline, ben, je préfère me taire. Et tant que j'y suis, plus lire non plus.
Ne rendons pas la chose indigeste. Soyons clairs, précis. Disons, si cela nous pèse, tant : madame Machin, ou monsieur Truc, tel jour, sur telle page, a écrit un truc qui me défrise. Je déteste madame ou monsieur. Je rêve de le pendre avec ses tripes. Mais, de grâce, ne disons pas que ce site est truffé de vilaines personnes qui n'ont aucun sens de ce qu'est l'empathie, le respect et la constructivilibilité dans les commentaires.
Clair. Précis. Daté. Circonstancié. Et il ne restera pas grand-chose de cette si grande nuisance.
Cela dit, Michèle, je n'ai rien compris au message que tu m'as laissé plus bas (et tu me connais assez pour savoir que si j'écris "je n'ai rien compris", c'est que je n'ai rien compris).

Publié le 05 Octobre 2022

@Menouar Ben Yahya Sage attitude, si tant est que l'on puisse l'adopter en échappant à la tourmente ;-)...
Bonne soirée,
Michèle

Publié le 05 Octobre 2022

@Michel.C ; Censure ou modération tout est dit, appréciation totalement subjective. Mais comme je le disais, c'est le site qui décide, qui met le cadre sur une plateforme qu'il gére. En ce qui me concerne dans les situations que vous décrivez, je fais comme dans la vrai vie, lorsque je "rencontre" virtuellement des personnes que je ne connais pas et qui sont dans un échange vindicatif,et ben je les ignore...Cordialement

Publié le 05 Octobre 2022

@Lucas Belmont Ne soyez pas désolé ; sans avoir lu l'intervention de Kroussar ni la suite de mon commentaire, la méprise était inévitable ;-).
Bonne soirée également...

Publié le 05 Octobre 2022

@Michèle C. D'où l'intérêt de lire avec application et de retourner un commentaire 7 fois dans son encrier avant de le poster :) c'était en effet une citation que je vous ai prêtée et qui me rend désolé de ma méprise. Bon début de soirée.

Publié le 05 Octobre 2022

@Lucas Belmont Bien sûr que je vous permets, d’autant plus que j’aime les échanges, ce que savent ceux qui affichent un silence méprisant que j’essuie depuis si longtemps que je ris de cette démonstration très significative de leur véritable état d’esprit… « Words, words, words », dirait Pouffe… Mais pardonnez cette petite digression qui vise à exprimer ma surprise à vous lire… une très bonne surprise, donc ;-).
À propos du commentaire que vous citez, il n’est pas de moi ; c’est un copier-coller de celui de @kroussar, avec qui j’ai suffisamment échangé à une époque pour comprendre à quel type de commentaires il fait allusion. Il est vrai que « presque tout frais » arrivé que vous êtes ici, vous avez des raisons de l’interpréter différemment, de relever ses failles… mais je confirme que, sous ma plume en tout cas, seuls les commentaire injurieux (et de ce fait, non-constructifs) sont visés.
Merci pour votre réponse et bonne fin de journée,
Michèle

Publié le 05 Octobre 2022

@Michèle C. Permettez-moi d'être tatillon (pour le plaisir de l'échange). Vous avez écrit "Il me semble que les commentaires non-constructifs, voire injurieux, devraient faire l'objet d'une censure plus efficace. Il y a plusieurs années, nous avions, enfin certains/certaines d'entre nous avaient abondé dans ce sens, et même proposé d'offrir aux auteurs la possibilité de supprimer les commentaires inappropriés"
Comment définir un commentaire non-constructif, alors qu'un commentaire négatif est déjà constructif si le destinataire raisonne par opposition :)
Que dire d'un commentaire inapproprié, dont la définition restrictive ou élargie peut être la porte ouverte à toutes les censures.
J'entends bien que les notions de respect et de bienveillance doivent présider à l'écriture d'un commentaire, mais je voulais, par esprit taquin, souligner la dangerosité des termes que vous avez employés et qui sont susceptibles d'une interprétation anarchique :)

Publié le 05 Octobre 2022

@Lucas Belmont Jean-Claude et moi, dans ma réponse, faisons allusion aux commentaires injurieux. Pour les autres, il est bien évident qu'il n'est pas question de juger de leur recevabilité. Disons que si l' on pouvait s'en tenir à la simple application de la notion de respect, ce serait déjà bien. Après, on peut rêver d'un monde idéal où la tendance nombriliste s'émousse, où auteurs et commentateurs sont capables d'imaginer des goûts différents des leurs, mais là, visiblement, c'est une autre histoire ; une histoire loin d'être gagnée ;-)... Bonne journée, Michèle

Publié le 05 Octobre 2022

Je pense au nouveaux auteurs débarquant sur ce site ou y étant depuis quelques mois, et je me demande ce qu'ils comprennent si, d'aventure, ils lisent cette page dans son ensemble.
Je pense que la plus grande difficulté qu'une action collective doit surmonter est le nombrilisme.
Moi, je suis une nouvelle autrice. J'ai écrit un bouquin. C'est le meilleur du monde. Je veux des lecteurs et je me moque du reste. Ce que j'ignore, c'est que "tout acte de lecture est un effort" (ce n'est pas moi qui le dis, mais Bruna Toffaloni dont il faudrait lire l'article en référence parallèlement à cette tribune = https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/6536-etre-un-bon-lecteur). "Tout acte de lecture est un effort", mais je l'ignorerai tant que je resterai cette autrice qui a écrit un bouquin, ou plusieurs, les meilleurs du monde, qui veut des lecteurs et qui vient ici pour ça.
"Tout acte de lecture est un effort".
J'entends souvent que l'acte d'écrire serait un don de soi (ce dont je ne suis pas persuadée en général, et dont je doute systématiquement les années bissextiles). En revanche, une chose est sûre : lire, c'est offrir de son temps. Le perdre souvent. Ou se dire qu'on aurait pu en faire un meilleur usage. Là, oui, il s'agit d'un don à 100% (parfois amorti par la découverte de quelques belles lignes).
Mais c'est cela qu'il faut comprendre en priorité, et ne pas confondre un site comme celui-ci avec une vitrine. Ce qu'il est aussi. Il suffit de voir le référencement dans les moteurs de recherche. Mais il n'est pas que cela.
Et parce que lire est un effort, parce que lire est un choix qui se fait au détriment d'une autre activité (la contemplation, par exemple) ou d'une autre lecture dont on est sûr de la qualité et de l'élévation qu'elle peut nous procurer, l'auteur qui fraye ces lieux devrait (pourrait, serait bien inspiré, etc.) briguer une place dans le nouvel onglet "Côté Lecteurs". Il en apprendrait bien plus que ce qu'il croit de l'expérience "d'écrivain".

Publié le 05 Octobre 2022

Filtrer les commentaires demanderait à définir ce qu'est un commentaire recevable, qui lui-même devra être défini comme commentaire acceptable, ce dernier validé s'il est conforme au degré de tolérance de l'auteur à qui il est adressé. Tout cela me paraît bien compliqué et relevant d'une interprétation subjective qui sera susceptible d'être questionnée et filtrée à son tour... une spirale infinie, des disputes sur la pertinence de la censure et un accord total sur son principe, une mésalliance sur la nature même de ce site, et osons le dire, une trahison de sa fonction originelle : ouvrir les coeurs et les esprits au travail intellectuel de chacun !

Publié le 05 Octobre 2022

@kroussar PS : "Par ailleurs, au-delà des critères, il me semble que les commentaires non-constructifs, voire injurieux, devraient faire l'objet d'une censure plus efficace. Il y a plusieurs années, nous avions, enfin certains/certaines d'entre nous avaient abondé dans ce sens, et même proposé d'offrir aux auteurs la possibilité de supprimer les commentaires inappropriés. Cela ne pourrait que contribuer à l'apaisement."
Excuse-moi de n'avoir considéré qu'une partie de ton commentaire, embarquée que j'étais dans mes réponses à chacun. L'option "bloquer les indésirables" existe chez Atramenta, sur les pages d'auteurs ; même si je n'ai jamais eu à l'utiliser, car les gestionnaires jouent en amont leur rôle de modérateur, je la trouve très réconfortante, après mon expérience monBestSellerienne... Reste le problème de cette possibilité sur les tribunes, là où se produisent le plus souvent les dérapages, mais, techniquement, il me semble que ça se corse...
Amicalement,
Michèle

Publié le 05 Octobre 2022

@Catarina Viti
Vous avez un point de vue plus large et plus distancé que le mien, qui ne suis là que depuis deux ans et épisodiquement.
De toute façon cette idée qu'on pourrait former une communauté avec des gens qui ne se connaissent pas en vrai et ne communiquent que par internet me paraît utopique et irréalisable ; peut-être au tout début quand le site n'est pas encore connu et que ses membres se sentent partie prenante de l'aventure. Après 7 ans, il me semble qu'il y a le risque qu'on vienne sur le site en consommateur : pour montrer son livre et chercher des avis, mais sans chercher à partager, à construire quelque chose avec d'autres auteurs. mBS victime de son succès ?
Maintenant je pense quand même que, par ailleurs, une partie des conflits récents qui se sont produits ici est liée à des différences de représentations. Et que la raréfaction des commentaires vient en partie du fait que la définition de ce qu'est un livre n'est pas partagée.

Publié le 05 Octobre 2022

@Michel Canal Tu as raison de souligner que cette plateforme fait partie des meilleures. Pour sa conception particulièrement interactive, fonctionnelle, et de par la constante volonté d’amélioration de ses gestionnaires.
Pour le reste, nous ne pouvons malheureusement pas faire grand-chose contre les malveillances imbéciles, qui trouvent le plus souvent leur origine dans la déception vécue par de nombreux auteurs. Le prix Concours, belle initiative pourtant, fabrique depuis quelques années son lot de déçus. Il est loin le temps où nous nous réjouissions, avec feu mon ami Bossy, de voir édités Cathy Bonidan et consorts ;-) ! Quoi qu’il en soit, je tiens à rendre ici hommage à ta suite dans les idées, ton intégrité et ton courage, car oui, il t’en a fallu plus d’une fois pour ne pas me lâcher, tant me soutenir supposait de passer un mauvais quart d’heure, de faire face à une déferlante ironique, haineuse, issue de viles influences opérées en coulisses ;-). Merci du fond du cœur pour cela.
Bises et bonne journée…
@kroussar Tonton Cristobal, comme le surnomme @Catarina Viti, a souvent écrit ici que l’ambiance du site dépend de nous. Pour ma part, je nuancerais cette affirmation contrariée par le système de classement tout comme par les conflits issus du prix annuel que j’évoque plus haut. Mais peut-être, histoire d’apporter notre contribution à l’instauration d’une bonne ambiance, serait-il temps d’arrêter d’ergoter sur le sujet des critiques forcément laudatives afin d’épargner les susceptibilités des auteurs ; car il existe des formes de critiques restrictives qui ne peuvent que passer, si elles sont formulées de façon non péremptoire et respectueuse des sensibilités de l’auteur ; car, en tant qu’auteur-lecteur, nous avons moins d’excuses, puisque nous sommes sensés maîtriser notre verbe ; car, en qu’auteur-lecteur, nous n’en avons aucune lorsque nous critiquons l’auteur et non son œuvre ; car, en tant qu’auteur, nous avons tous eu le trouillomètre à zéro, lors de notre première mise en ligne…
Bonne journée dans tes rizières…
@Menouar Ben Yahya
La censure, personne ne l’aime, mais ici, il serait de bon ton de ne pas confondre censure et modération, passage obligé de nos jours pour contenir les excès facilités par l’anonymat offert par la Toile.
Amicalement…
@Catarina Viti Faut-il instaurer des règles ? Nous en avons déjà longuement débattu avec Hubert, en privé, avant l’instauration de monBookTime. Indépendamment du fait que critiquer les critiques est très dissuasif pour les lecteurs qui n’écrivent pas (ce qui s’est produit ici, au fil des années, du piteux spectacle que nous avons pu offrir, parfois) et revient à se tirer une balle dans le pied en tant qu’auteur, je ne suis pas pour un encadrement des commentaires. Les cadres ont toujours eu tendance à me donner de l’urticaire, il faut dire :-) ! Par contre, l’idée d’un « Personnellement j’aime, j’aime moins » plutôt qu’un « C’est, c’est pas » massif, qui condamne sans appel ou qui encense à l'excès, je suis pour, vraiment pour ;-).
Bonne journée…
@Bruno_Guennec C’est marrant, car là où tu vois deux communautés, telles que tu les décris, je vois quatre personnes d’un côté et une de l’autre ;-)… Pour ma part, je vois une grande diversité ici, et cela me ravit puisque j’aime découvrir en ne m’embarrassant pas de préjugés, de règles... Je conçois que ceux que les règles rassurent trouvent cela inconcevable, mais les libertés de choix et d’expression ne sont pas un privilège réservé à une minorité.
Sinon, deuxième fois que tu demandes pardon en deux ans… Pourvu que tu échappes à l’adage qui voudrait une troisième, c’est tout ce que je souhaite ;-) !
Pour conclure, je suis d’accord : se faire la guerre est chronophage, non-constructif et finit par donner une image très moche de cette communauté d’auteurs. Si j’ai une sainte horreur de l’injustice, je ne suis pas belliqueuse, tu le sais, et suis plus que partante pour me consacrer à l’écriture plutôt que répondre aux attaques issues de guéguerres intestines aussi lassantes que ridicules, à force. Quand j’écris que je suis de guerre lasse, ce n’est pas du pipeau ;-)…
Bonne journée...
@monBestSeller J’ai observé, à quelques reprise depuis sa création, l’onglet « Côté lecteurs »… Peut-être ai-je la comprenette difficile, mais je n’ai pas saisi son mode de fonctionnement puisqu’apparaissent indifféremment des auteurs participatifs et d’autres aux participations rarissimes… N’ayant plus d’écrit en ligne, je pourrais m’en ficher, mais vous savez ce besoin de transparence que j’ai souvent exprimé et qui a trop rarement été satisfait, malheureusement ;-).
Courage et bonne journée,
Michèle

Publié le 05 Octobre 2022

Bonjour Bruno,
Je ne partage pas votre analyse, et je ne prétends pas avoir raison contre vous, mais je pense que nous ne regardons pas la même chose.
Selon moi, il n'y a pas actuellement de communauté. C'est ce que j'ai tenté d'expliquer dans mon machin intitulé "7 ans sur mBS". Et la priorité du site est d'en construire une. (En règle générale, une communauté se construit autour de valeurs et d'une vision, celles de mBS se sont érodées -du moins dans la formulation- et la nature ayant horreur du vide, ces vision et valeurs ont été remplacées par les fantasmes des usagers.
Le deuxième point sur lequel je ne vous suis pas, c'est la description que vous donnez de cette prétendue "communauté". Elle n'est pas divisée en deux clans que tout opposerait. Regardez comme la perversité humaine peut influencer l'esprit distrait : cette "communauté" dont vous parlez et qui vous "aveugle", ce sont au plus trois ou quatre personnes qui font leur cirque et qui accaparent la une... par déficience d'esprit communautaire. Il n'y a pas (selon moi) deux clans sur ce site : l'un (dans lequel on me fourgue sans me demander mon consentement) représentant les super écrivains, et l'autre le ramassis des gueux qui feraient mieux de s'adonner à une autre activité. Écoutez le site, écoutez-le vraiment, sans penser à vous, à vos problèmes personnels, à vos difficultés et vous découvrirez qu'il ne se passe RIEN au niveau du site, il ne se passe quelque chose que pour trois ou quatre personnes, le reste n'est que SILENCE.
C'est ce silence, le problème (si problème il y a).
Pour le reste, si mes souvenirs de manager sont bons, le conflit est la source d'une tension créatrice qu'il faut préserver dans toute structure sociale. Et, je l'avoue (je ne me permettrais pas d'avouer ce que m'avoue la quasi-totalité des acteurs du site chaque fois que nous en parlons), la mise en scène du cirque entre les trois ou quatre personnes qui s'y livrent me divertit. Mon côté sombre s'amuse (oui, j'ai un côté un sombre, je le confesse, et je reconnais son aspect pathétique, mea culpa) de voir cette frénésie à fiche le merdier et à jouer, suivant les retombées de ce merdier, au Sauveur, à la Victime, ou au Persécuteur des persécuteurs-trices !
Mais cela n'est pas le site, cela ne le fait pas avancer, car le temps perdu à des jeux improductifs et ridicules (qui, encore une fois, n'intéressent que quelques membres) n'est pas utilisé pour œuvrer à une véritable communauté.
Et j'ai envie de dire : "Amen"

Publié le 05 Octobre 2022

Je pense qu'il faudrait surtout expliciter un malentendu.
D'après mon expérience du site (d'environ deux ans), il y a deux communautés sur mBS et non une seule où jouerait le principe de la solidarité.
Ce sont deux communautés mentales : l'une, minoritaire, constituée d'une poignée de personnes, considère que l'écriture est un travail sur la forme, donc sur la langue, pour arriver à un sens, une émotion. L'autre, très très largement majoritaire, considère (pardon si je me trompe ou si je simplifie mais comme ce n'est pas ma communauté, je ne suis pas sûr de tout comprendre) qu'écrire c'est aimer, faire preuve de générosité, d'empathie, et, plus généralement, partager quelque chose (plutôt quelque chose d'intime) avec un lecteur, tout en respectant les règles de la langue française (aucun à ma connaissance ne revendique le fait d'écrire en dehors de ses règles).
Le malentendu, énorme, vient du fait que les deux communautés emploient le même mot (livre) pour parler de deux objets qui n'ont presque rien à voir (à part qu'ils sont faits de mots, bien sûr).
A partir de là, je pense que c'est très bien d'essayer de réconcilier les deux communautés, en incluant dans un même "mur" les livres des représentants des deux communautés.
Mais ça ne changera rien au fait qu'il y aura toujours une difficulté pour les uns à commenter les livres des autres ; car comment commenter ce qui, pour soi, n'est pas un livre tel qu'on le conçoit (tel qu'on le vit, tel qu'on le vibre) ? D'où la tendance à éviter de commenter les livres produits par les membres de la communauté qui n'est pas la sienne, d'où un certain cloisonnement et l'impression, peut-être, dans chaque communauté, que les membres de l'autre communauté tournent un peu en rond sur eux-mêmes, soit comme "élite" dont les membres se prendraient pour des Ecrivains, soit comme lecteurs ayant l'éloge trop facile.
Je l'ai déjà dit sur une autre page, mais je pense qu'il faudrait accepter le principe d'une cohabitation entre ces deux communautés. Se faire la guerre (et j'ai été plusieurs fois le premier à lancer les hostilités, ce dont je vous demande pardon) est une perte de temps. Temps que nous devrions plutôt consacrer à notre passion commune, l'écriture, même si notre posture diffère par rapport à celle-ci.

Publié le 04 Octobre 2022

Avec la création de ce sixième onglet, mBS renoue avec sa vocation première : faire émerger une communauté soudée par un même intérêt, l'écriture.
Ces derniers temps, nous avions estompé nos devoirs (proposer des contenus, et s'intéresser à ce que font les autres), pour laisser libre cours à nos fantasmes. (Cristobal à la barre !)
Mais je vois aussi, derrière ce sixième onglet, un nouveau challenge.
Parfois, je me demande s'il ne serait pas utile d'avoir une ou deux règles (pas plus !) pour nous soutenir dans cette dure tâche de commentateur.
Une de ces règles serait, par exemple, de donner dans le même commentaire le plus et le moins (ce que j'ai aimé, ce qui m'a déplu, etc.), il m'arrive de penser qu'en s'y prenant ainsi, en faisant de cette gymnastique une règle, certains de nos commentaires seraient moins caricaturaux, mais surtout, l'auteur saurait que ses lecteurs ne sont pas tenus de lui livrer des camions de roses, ou cela lui rappellerait que les roses ont aussi des épines et qu'il en est ainsi des roses.

Publié le 04 Octobre 2022

Bonjour; Il est vrai que dés qu'il s'agit de censurer je suis trés réticent. Les critéres du bon lecteur sont totalement subjectif mais un site a tout à fait le droit de privilégier un certain type de profil,c'est lui qui met le cadre mais attention de ne pas tomber dans l'excés....cordialement.

Publié le 04 Octobre 2022

On ne peut que saluer cette initiative, qui devrait relancer la dynamique entre auteurs...
J'espère que cette fois-ci vos critères seront justes et remonteront suffisamment loin pour ne pas privilégier que les derniers arrivés.

Derniers arrivés qui n'auront pas subi les revers liés aux commentaires qui se voulaient pourtant très constructifs. Car un auteur, n'est pas forcément prêt à recevoir des conseils, qu'il perçoit souvent comme critiques, surtout lorsque son entourage lui a dit qu'il était le nouveau Céline ou la nouvelle Colette...

Par ailleurs, au-delà des critères, il me semble que les commentaires non-constructifs, voire injurieux, devraient faire l'objet d'une censure plus efficace. Il y a plusieurs années, nous avions, enfin certains/certaines d'entre nous avaient abondé dans ce sens, et même proposer d'offrir aux auteurs la possibilité de supprimer les commentaires inappropriés. Cela ne pourrait que contribuer à l'apaisement.

Bien à vous,

Publié le 04 Octobre 2022

Merci @monBestSeller pour cette tribune dont je partage l'intégralité du développement. "Les auteurs qui lisent..." Vous mettez en avant que la fonction de lecture, d’évaluation et de conseils est essentielle, non seulement pour la dynamique du site, mais aussi pour les retours. C'est tellement évident !
Comme le souligne mon amie @Michèle C., avec qui nous avons été débutants sur la plate-forme quasiment au même moment en 2015, nous avons suivi ce précepte de solidarité entre auteurs... et pour cela avons subi des attaques incompréhensibles. Cet acharnement à notre encontre est le fait — fort heureusement — de peu d'auteurs qui opèrent sous pseudos, mais toujours les mêmes car reconnaissables à leur style qui les trahit. Leur hargne (dont la motivation est complexe) est bien ancrée et Il est peu probable qu'elle perdurera, tant la stupidité est ingérable.
Quel intérêt de bondir sur une publication pour signaler une virgule qu'ils estiment mal placée, un accord mal compris, de critiquer par la moquerie des lacunes de débutant, au lieu de donner des conseils objectifs, amicaux et pertinents ?
Une des conséquences est que des auteurs que nous avions commenté et aidé ont quitté la plate-forme et qu'ils font désormais appel à notre solidarité en privé comme bêta-lecteurs et correcteurs.
Cette plate-forme est la meilleure au service des auteurs auto-édités. J'ai pu constater la progression de son audience et de son succès au fil des années. Beaucoup a été fait pour améliorer les services aux auteurs.
Mais il faut déplorer il est vrai que trop d'auteurs n'ont pas compris que se publier comme on jette une bouteille à la mer ne mène à rien, surtout quand ils n'ont même pas la courtoisie de répondre aux commentaires et avis de lecteurs.
Bonne continuation à monBestSeller... et merci aux administrateurs pour leur travail et leurs idées.

Publié le 01 Octobre 2022

Que de règlements de comptes, aussi stériles qu’ absurdes et peu constructifs, avant d’en arriver là !... Aurais-je loupé le coche, avec les centaines d'œuvres lues et commentées ici ;-) ?... Je vous chine en écrivant cela, bien sûr, et suis sincèrement heureuse de cette initiative qui tend à légitimer une attitude qui, bien que bienveillante, a trop souvent été critiquée, suspectée des pires intentions... Est-il si inconcevable pour certains d’agir sans arrière-pensées qu’ils ne peuvent se positionner autrement qu’en accusateur ? Aucune idée... sans compter qu’il y a belle lurette que j’ai abandonné l’idée de comprendre ces drôles de mécanismes.
« Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté », a chanté Guy Béat. C’est dans la logique des choses, des réactions issues de cheminements personnels qui diffèrent, selon les êtres… Rien à ajouter… Basta !
Mais comme il n'est jamais trop tard pour changer le fusil d'épaule et repartir d'un bon pied, comme il n’est jamais trop tard pour accueillir une ouverture d’esprit salutaire, c’est avec joie que j’accueille votre initiative. Puisse-t-elle inverser la vapeur de rancunes aussi ancrées qu’idiotes ; puisse-t-elle interpeller chacun de nous, embarqués que nous sommes sur cette même et drôle de galère nommée autoédition…
À tous bonne soirée, bon week-end.
Amicalement,
Michèle

Publié le 30 Septembre 2022