Rayno, Célestina, Fidel et les les autres

12 pages de Guy Catalo
Rayno, Célestina, Fidel et les les autres Guy Catalo
Synopsis

Mise à jours du premier texte, prolongé, en 5 tableaux
Une nouvelle de quelques pages inspirée par un voyage à Cuba en 2018 et extraite du recueil en cours : "Le sac à dos qui caquette"
Mes "Sornettes de voyage" évoquent des personnes, des lieux, des problématiques sociales, historiques, sociétales, des évènements rencontrés, croisés à l’autre bout du monde qui finalement n’est pas si loin.
Perception, représentation du « réel » derrière le visible et l’éphémère du voyage.
Impressions furtives autour des non-dits, de la face cachée des choses vues par le voyageur.
Si les sornettes sont fictives, laissant parfois planer le doute, les questions qu’elles soulèvent sont bien en prise avec le monde d’aujourd’hui. 

Mon site internet : www.intemporaris.com

Publié le 25 Août 2021

Les statistiques du livre

  4219 Classement
  11 Lectures 30 jours
  547 Lectures totales
  +236 Progression
  11 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@damianjade
Merci pour votre commentaire. Vous aimez Cuba. C'est important pour ce peuple courageux à soutenir fortement, même si on ne peut être d'accord avec l'ensemble de son histoire. On ne peut que se féliciter des performances de ce pays dans la santé, l'éducation, la répartition du peu de richesses, particulièrement au regard des autres pays d' Amérique Latine (et d'ailleurs) qui ont également connu des régimes autoritaires... ou en connaissent encore aujourd'hui. Voir l'état de son plus proche voisin Haïti. Et sans parler du respect des droits humains aux USA.
Cordialement
Guy Catalo

Publié le 07 Décembre 2021

@jbtanpi
Merci pour votre commentaire. pris par d'autres occupations j'ai un peu délaissé ce site ce qui explique le retard de ma réponse
Et pour vos conseils amicaux: Oui, l'aération des textes, c'est important, mais la lecture sur écran des textes sur ce site internet n'est pas très facile...
Pour la couleur de l'eau, OUI, elle était réellement rougeâtre lors de mon passage, ce qui a accentué mes pensées autour de l'évènement historique, d’où l’ambiguïté de la phrase. Un lien flou entre le passé et le présent, comme je les aime...
D'autre part, j'aime bien les phrases longues même s'il est difficile d'amener le lecteur dans une continuité fluide. En ce moment je relis Isabel Allendé, "La maison aux esprits", une virtuose en ce domaine!
Bien à vous.
Guy Catalo

Publié le 07 Décembre 2021
5
J'ai relu votre récit avec plaisir. Il faut dire que cette île me manque (ses gens, leurs rapports, sa musique, ses maisons toujours ouvertes, ses paysages, son système D., et bien sûr toute son histoire). On ne mesure pas la force de ce peuple, face au voisin géant et étouffant... Et mes étoiles ne sont pas des notes ;-) Hasta siempre!
Publié le 06 Octobre 2021

Bonjour,
Votre texte m'a touché car j'ai beaucoup d'admiration et de sympathie pour les gens du peuple en Amérique du Sud (ceux que j'y ai rencontré, mais aussi ceux de Cuba).
Par exemple, leur musique est merveilleuse... et c'est bon pour le moral d'un vieil homme fatigué comme moi.

Vous avez très bien fait d'aérer ce texte, ce qui l'a rendu nettement plus agréable à lire que la précédente version. Surtout pour mes yeux de 82 ans qui ont du mal à déchiffrer des textes à la typographie serrée et les paragraphes dépassant dix lignes. Surtout sur l'écran de l'ordi. N'hésitez pas à aérer encore votre texte : cela facilite beaucoup la lecture. et tant pis si je rabâche !

Je suis inscrit à la newsletter de Jean-Pierre Colignon (un défenseur vétilleux de la langue française). En bon élève, je me permets la remarque suivante :

pages 4 et 5 : "Quelques panneaux [...] sur la plage témoignent au bord d'une eau rouge sang".
En lisant rapidement cette phrase, elle ne m'a pas paru très claire. Je préfèrerais une phrase comme : "Quelques panneaux [...] sur la plage restent les témoins d'une eau rouge sang".
En effet, une lecture inattentive peut faire supposer que l'eau est actuellement (2017) rouge sang, alors que ce sont des évènements du passé. J'ai zappé "au bord", car on est déjà "sur la plage".
Mon expérience d'auteur sur mBS m'a appris que la relecture d'un texte est un exercice très difficile. Surtout par l'auteur lui-même qui connaît bien l'histoire : quels détails doit-il conserver (pour donner un peu de vie à son texte) ou zapper (pour éviter des descriptions ennuyeuses) ?

Il serait dommage que votre très intéressante histoire soit rendue difficile à lire à cause de phrases trop longues ou une typographie trop serrée.
Bon courage !

Cordialement.
jbtanpi

Publié le 02 Octobre 2021

Bonjour
Pour celles et ceux qui ont déjà lu ou mis en bibliothèque, voici la version quasi définitive en 5 tableaux et non deux comme précédemment. Autour de 5 personnages et évènements, un regard sur le passé et le présent de ce confetti qui a fait trembler le monde.
Merci pour vos lectures et commentaires.

Publié le 16 Septembre 2021

Bonjour @Rodrigue Hatu !
Vous lisez, mais vous n'écrivez pas, pas pour l'instant tout du moins.
Un peu court non?
Pour le "totalitarisme aveuglé" je suppose que vous voulez parler de l'attitude des USA envers les peuples du monde entier. Je suis bien d'accord avec vous.

Publié le 16 Septembre 2021

Sympa de nous rappeler ce fait d’histoire, mais… c’est quoi la finalité ? La chute ? Un peu court non vs les dégats d’un totalitarisme aveuglé ?

Publié le 11 Septembre 2021

@Gérard Pertusa
Bonjour et merci pour votre commentaire. Les révolutions passent, les hommes et les femmes restent. On pourrait dire que à Cuba, comme dans tous les systèmes politiques, les habitants se sont adaptés au fil des ans et que le régime actuel laisse couler un libéralisme soft malgré les difficultés dues principalement au blocus des USA et à sa loi internationale. Pour en savoir plus, vous pouvez vous promener sur mon site internet. Autour de cette problématique, j'ai écrit un roman ( Course de motos à Cuba) et je donne une conférence. ( Cuba, j'adore ou j’abhorre !)
Bien cordialement.
@Parthemise33
J'ai vu peu de plages à Cuba mais bien d'autres choses pendant mon séjour de 8 semaines... Merci pour votre gentil commentaire.
Guy Catalo

Publié le 10 Septembre 2021

@Guy Catalo Ah! Cuba, sa musique, ses voitures, ses maisons à colonnades et… ses plages. J’ai aimé ce mélange passé -présent que vous nous avez raconté. Merci Bisous Merci pour ce voyage.

Publié le 04 Septembre 2021

rebonjour @Guy Catalo
Echange de bons procédés, je viens de lire votre texte sur Cuba que je connais assez bien.
( voir mon carnet de voyage romancé "retour à Fidel" ). Sans doute, avons nous les mêmes goûts concernant l'histoire, la géopolitique et les voyages enrichissants. Instructive, cette nouvelle historique montre que le temps passe vite et que les hommes restent ce qu'ils sont.
Concernant la baie des cochons, la raison d'état prouve parfois que le ridicule ne tue pas...N'est-ce pas JFK!
Au final, un joli voyage dans la perle des caraïbes qui donne envie d'y retourner...
cordialement franck.

Publié le 26 Août 2021

Bonjour @lamish
Même si je n’aime pas beaucoup les notes, je vous remercie d’aimer ma nouvelle… Et de me donner peu d’indications sur mon style […].
Oui, j’ai déjà publié des romans complets sur votre site, y compris en premium, sans grand résultat de lectures ou de commentaires…
Je suis donc revenu avec des textes courts, plus facilement lisibles par les internautes sur un écran et décidé de m’attacher aussi à quelques nouvelles d’autres auteurs pour essayer de les commenter, un bon exercice dites-vous quelque part dans vos conseils aux auteurs.
Vous avez sûrement raison, donc à suivre.
Cordialement
Guy Catalo

Publié le 26 Août 2021