TURLUTUTU

14 pages de Fernand Fallou
TURLUTUTU Fernand Fallou
Synopsis

J’avais trois projets
Un texte sur les contrastes extraordinaires de certains qui baignent dans la connectivité et d’autres qui en sont encore au moyen âge, voire à la préhistoire.
Un texte qui aurait cherché à déterminer à quoi sert le cri. Pourquoi les hommes et les animaux crient et peut-être d’autres qu’on n’entend pas.
Et un autre texte, un truc humouristique sur la turlutte, qui aurait envoyé au diable les deux textes intellectuels précédents.
La turlutte… Ça c’est un sujet, si vous ne savez pas ce que c’est, documentez-vous !
Tiens ! Je vais vous apprendre un truc. Le chien aboie, le chat miaule, l’alouette turlutte…
Ça ne m’étonne pas qui y en ait un qui a écrit la chanson
Alouette, gentille alouette…
Alouette je te… etc.
Bref ! J’ai mélangé les trois textes.

Publié le 18 Juin 2022

Les statistiques du livre

  207 Classement
  114 Lectures 30 jours
  655 Lectures totales
  +12 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Ma chère @Parthemise33
Merci d’avoir passé du temps à me lire et de me faire rire avec vos commentaires Hilarants.
Je ne manquerais de vous faire signe lors de la prochaine bacchanale sur la dune du Pyla.
c'est la seule montagne du coin. faut faire avec...
Merci pour ce commentaire généreusement étoilé.

Publié le 24 Août 2022
5
@Fernand Fallou Cher M FF, J'ai connu un touriste suisse qui au Bois de Vincennes yodelait "Cochooonnes !" Il a obtenu un succès d'estime très parisien, surtout auprès des agents enthousiastes du commissariat de Picpus qu'il initiait à la technique de la tyrolienne (non, rien à voir avec le kama sutra). Votre turlutage est beaucoup plus distininingué. Et puis ce mélange entre vie de village, solitude dans la montagne et sexe-appel, il fallait oser. Vous l'avez fait, et l'essai est particulièrement réussi. Vivement la prochaine pleine lune Merciii Bisououous Merciiii
Publié le 23 Août 2022

Cher @AndréSe
Merci d’avoir passé du temps à lire ma nouvelle et de l’avoir commentée. Je me demande où vous avez été cherché que c’était un extrait. Sûrement une confusion avec un autre texte. Très heureux de voir que vous êtes d’accord avec certaines de mes idées.
J’essaye toujours d’avoir une chute plus ou moins inattendue dans mes textes.
C’est plus drôle.

Publié le 22 Août 2022

Un extrait original avec un personnage original.
Nouvelle assez touchante qui raconte la vie d'un solitaire hors norme, un berger, confronté à une certaine et grande solitude.
Les remarques faîtes au travers de cette nouvelle sont justes et judicieuses. La signification que vous donnez au cri est pertinente.
Les aptitudes que nous avons tous et toutes sont des dons naturelles qui viennent de la providence. On naît avec 2 bras ou 2 jambes ou pas.
`J'ai aimé cette ambiance de village chaleureuse avec ses événements insolites et mystérieux.
La fin est inattendue et drôle avec cette histoire de cri que le mâle fait pour attirer l’attention de la femelle.

Publié le 22 Août 2022

Chère @Chanelle75
C'est un grand plaisir de vous revoir dans mes commentaires
Elle m’a dit d’aller là-haut
Crier sur la colline
J’ai crié tant que j’ai pu
Elle n’est jamais venue…
Lalala, lalala, etc…
C’est la différence entre poésie et réalité.
Mais il ne faut pas perdre espoir.
Y a une couille dans le potage de temps en temps.
Merci pour ce commentaire généreusement étoilé.

Publié le 17 Août 2022
5
Encore une fois une histoire courte, intéressante et riche en détails. La fin est agréablement surprenante... Vos histoires sont tellement variées mon Cher Fernand Un grand Merci pour ce moment délicieux qui me fait penser à moi lorsque je cuisine pendant des heures un plat que je vois engloutis en un rien de temps... Bien à vous Chanelle Ps : Je vais crier juste pour voir ce qui va tomber du ciel ;°)
Publié le 17 Août 2022

Ma chère @Michèle C.
Ça a été un plaisir pour moi d’écrire cette histoire où je voulais développé les étonnants pouvoirs de l’homme nu par rapport à l’homme moderne bardé de technologie.
Merci pour ce commentaire généreusement étoilé.

Publié le 03 Août 2022
5
Encore une bien plaisante balade, à la fois facétieuse et nostalgique, dans les méandres de ton esprit. Elle m'a téléportée vers mes vacances passées chez mes grands-parents, là où l'ont pratiquait ce que nous appelions "la toilette en morceaux", devant l'évier (mémé disait "le lévier"), seul point d'eau de leur maison... Et puis l'estive, les bêtes, la rudesse mais aussi des saveurs inoubliables... /// J'ai ri face à ton constat à propos d'Internet et des cellulaires... On notait déjà le même contraste, il y a quelques années, avec les montres, les radio-cassettes... Étonnant de voir où l'humain met ses priorités, même dans le dénuement le plus total ;-) ! /// Bises, et merci pour ce bon moment, Michèle
Publié le 01 Août 2022

@Galodarsac
Mon cher Patrick
Au début, avec mes trois sujets (comme je les décris dans mon synopsis) on peut penser à juste raison que le troisième était tendancieux. Ça devait être un conte pour adultes avec la participation de la fée Lation.
Mais la partie de moi que je ne commande pas en a décidé autrement.
Et ce texte finit dans mon esprit par la fin naturelle des contes qui m’ont fait rêver dans mon enfance.
« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. »
Merci pour ce commentaire généreusement auréolé d’étoiles.
FF

Publié le 20 Juin 2022
5
Encore une très belle tranche d'imagination mon cher Fernand (avec un peu de vécu ?), même si, sans jeu de mot, la fin m'a un peu laissé sur ma faim (mais peut-être est-ce volontaire, le lecteur étant invité à se figurer lui-même la suite...). // Grâce à cette histoire j'ai découvert le sens de turlutte (en tant que chant d'oiseau je veux dire ;) ! // Sur la forme j'ai relevé quelques coquilles, que je t'envoie en privé. En tout cas ce court récit signe un très beau retour sur MBS, ne t'arrête pas en si bon chemin !
Publié le 20 Juin 2022

Ma Chère @Catarina Viti
Quel beau commentaire ! Avec un commentaire dithyrambique comme çà je démarre sur les chapeaux de roues. Et un grand merci pour toutes ces étoiles.
Le mois dernier, J’ai visité la maison de Jean Giono à Manosque comme il n’avait pas internet, il vivait au milieu de 8000 livres et une tribu de porte-plumes. Il a écrit tous ses bouquins à la plume avec une régularité de machine à écrire sur des feuilles sans lignes.
Sincèrement, y avait de quoi rendre jaloux les mecs comme moi qui n’auraient jamais écrit une ligne s’il n’y avait pas les ordinateurs.

Quand je suis rentré, j’ai mis mes deux ordinateurs sur mon bureau, toutes mes souris, tous mes stylos, tous mes crayons et je te leur ai soufflé dans les bronches, menacé d’être mis au chômage…
Bref ! Remotivé à fond j’ai écrit ce texte.
Tu vois, les artistes doivent se fréquenter même à titre posthume, ça déclenche l’émulation, l’envie de créer. Mes doigts se sont mis à écrire sur un papier imaginaire dans mon esprit le texte que tu viens de lire.
Merci encore pour ce beau commentaire, je t’embrasse.
FF

Publié le 18 Juin 2022
5
Salut, Fernand, ô, mon Fernand, /// je me demandais ce qui m'avait sorti de mon sommeil si tôt, ce qui m'avait poussé à ouvrir le compiouteure plutôt qu'aller m'activer à la fraîche, ce qui m'avait poussée jusqu'ici, dans cet antre antédiluvien où n'errent plus que les fantômes... et... Tadaaam, ou plutôt Tuduuuuuuuum ! /// l'inconscient sans doute, la mémorisation inconsciente d'informations capitales que la cervelle imprime et nous ressort au moment pile-pile. (En voyant ton texte dans les nouveautés, je me suis d'un coup rappelé l'avertissement de l'appel du 18 juin que tu me fis récemment.) /// que cette date te porte chance, Fernandounet ! /// en tout cas, ton texte, tu ne l'as pas raté, c'est le moins que je puisse dire. Et si je ne me retenais pas, je dirais, tiens, d'ailleurs je le dis : que je l'ai dévoré, et comme nous sommes le 18 juin, je rajouterais, tiens, d'ailleurs je le rajoute : comme une friandise !!! P... de Manon, Fernand, qu'est-ce qu'y m'arrive-t-y donc ? /// voilà, c'est une belle journée qui commence, et tu l'as peuplée d'esprits. /// Merci, Fernandinounichou. Continue comme ça. Bises. (Les étoiles, je te les file de grand cœur, et Crénoundidju, tu les mérites en technicolor !)
Publié le 18 Juin 2022